Sur les animaux

Moustique du paludisme et danger pour l'homme

Pin
Send
Share
Send


Les moustiques du genre Anopheles sont internationalement connus comme les moustiques du paludisme, car de nombreuses espèces de ce genre sont porteuses du paludisme. Ils sont également considérés comme porteurs du ver du cœur chez les chiens.

Pendant le reste, les moustiques de ce genre soulèvent l'abdomen, contrairement à la plupart des autres moustiques qui maintiennent le niveau du corps.

La description

Les moustiques du genre Anopheles sont internationalement connus comme les moustiques du paludisme car de nombreuses espèces de ce genre sont porteuses du paludisme. En savoir plus sur les symptômes du paludisme. On pense également que ces moustiques transmettent des vers du cœur aux chiens. Les moustiques anophèles préfèrent les mammifères, y compris les humains, comme proies.

Le corps des moustiques du paludisme est de couleur sombre du brun au noir. Leur corps est divisé en 3 parties: tête, poitrine, abdomen. Au repos, l'abdomen monte, contrairement à la plupart des autres moustiques. Les femelles des moustiques du paludisme s'accouplent plusieurs fois au cours de leur courte vie et, après un repas sanglant, elles pondent des œufs. Malgré le fait que la femelle ne vit que de quelques semaines à un mois, pendant ce temps, elle parvient à pondre des milliers d'œufs.

La femelle pond ses œufs dans l'eau un par un, 200 à la fois. Chaque œuf flotte et se développe dans l'eau. Il faut de deux à 14 jours pour que les œufs éclosent, selon la température et la région.

Après l'éclosion, les larves continuent de vivre dans l'eau, alors qu'elles se déplacent d'une manière particulière. Les larves sont situées parallèlement à la surface de l'eau, il est donc plus pratique pour elles de manger des champignons, des bactéries et d'autres micro-organismes. Les larves passent par 4 stades de développement, après quoi elles se transforment en chrysalide.

Les pupes produisent également des mouvements de balancement particuliers. Ces mouvements sortent en raison de leur forme en virgule. Ces pupes remontent à la surface pour respirer à l'aide de petits tubes, mais elles ne mangent pas pendant 1-2 jours jusqu'à ce que les moustiques adultes éclosent. Le cycle de reproduction du moustique du paludisme est décrit ci-dessous.

Elevage

Les moustiques femelles anophèles peuvent pondre leurs œufs à divers endroits, y compris l'eau douce et l'eau salée, à l'ombre et à la lumière. Les piscines ouvertes, les petits ruisseaux, les terres irriguées, les marécages d'eau douce, les lacs forestiers et tous les endroits avec de l'eau propre et se déplaçant lentement leur conviennent.

Les femelles fertilisées peuvent survivre à l'hiver, elles hibernent dans des grottes, de sorte que les cycles de reproduction des moustiques du paludisme dans certaines régions ne peuvent pas être interrompus toute l'année. Ce type d'oeufs de moustique peut résister à de basses températures, mais la congélation les tue généralement.

Distribution

Où vivent les moustiques du paludisme? Les moustiques du genre Anopheles se trouvent partout dans le monde sauf en Antarctique. Dans de nombreux endroits, par exemple en Russie, le paludisme a été vaincu, mais les moustiques sont restés, il y a donc toujours une chance que le paludisme réapparaisse dans ces régions.

Si une seule fois un moustique du paludisme pique un paludisme infecté, il infectera les personnes en bonne santé avec cette maladie et chaque fois qu'il les piquera. Un voyageur revenant d'une région où le paludisme est endémique peut devenir une source d'infection pour d'autres. En savoir plus sur les symptômes du paludisme.

Avec le développement du tourisme international, la possibilité d'apparition de maladies précédemment vaincues augmente chaque année. En Russie, par exemple, un foyer de paludisme a commencé à apparaître dans la région de Moscou. De plus, de la même manière, une épidémie de paludisme peut éclater là où elle ne s'est jamais produite. Où vivent les moustiques du paludisme? Partout. Seul un contrôle efficace du nombre de moustiques vous offrira la meilleure protection contre les suceurs de sang et les maladies dangereuses qu'ils transportent.

Faits intéressants

Il existe environ 430 espèces de moustiques du genre Anopheles dans le monde, mais seulement 30 ou 40 d'entre eux peuvent devenir porteurs du paludisme.

De nombreux moustiques du paludisme sont devenus résistants aux insecticides au fil des années d'utilisation de ces produits chimiques.

Les moustiques du genre Anopheles sont les plus actifs peu avant l'aube et immédiatement après la tombée de la nuit. À ce moment de la journée, il est particulièrement important de prendre des mesures de protection contre les piqûres de moustiques.

Les moustiques du paludisme peuvent provoquer une épidémie de ce que l'on appelle le «paludisme d'aérodrome», car ils peuvent pénétrer dans les bagages ou dans l'avion lui-même et infecter les passagers.

Sir Ronald Ross, qui a prouvé que les moustiques du genre Anopheles sont porteurs du paludisme, n'était pas seulement un scientifique, mais aussi un mathématicien, écrivain, poète, éditeur, compositeur et artiste.

Les moustiques du paludisme sont toujours présents dans les zones où le paludisme a été vaincu. Malgré le fait que le parasite du paludisme ait été détruit à ces endroits, des moustiques du genre Anopheles y vivent toujours, respectivement, le foyer du paludisme peut de nouveau y apparaître si le seul moustique non infecté du genre Anopheles pique un patient atteint de paludisme.

Les moustiques du genre Anopheles, vivant dans des régions où le paludisme a été vaincu, peuvent être infectés par le paludisme «introduit». Lorsque des personnes en bonne santé de ces régions se rendent dans des pays où le paludisme est endémique, elles peuvent ramener la maladie à la maison. Au retour de la personne infectée, un moustique en bonne santé peut mordre, et par la suite, il transmettra le paludisme à d'autres résidents. En savoir plus sur le paludisme.

Protégez votre famille, vos animaux de compagnie et vos invités contre les maladies transmises par les moustiques Mosquito Magnet est une solution à long terme scientifiquement prouvée.

Moustique du paludisme: aspect gâté des insectes

Pour découvrir rapidement un ravageur dangereux, vous devez savoir à quoi ressemble un moustique du paludisme du genre anophèle. Le ravageur est classé comme un diptère. Leur corps est ovale. La longueur du boîtier atteint 9–10 mm. Les caractéristiques distinctives de la structure incluent des jambes assez longues, ainsi qu'une petite tête. Il y a un petit revêtement sur les ailes, que les scientifiques appellent le flocon.

Le moustique du paludisme possède une sorte d'appareil maxillo-facial, qui comprend des tubes avec des limes à ongles de la mâchoire, ainsi qu'une longue trompe. À l'aide des mâchoires des ongles, un moustique paludéen ou des anophèles violent l'intégrité de la couverture et abaisse la trompe dans le trou formé. Par la trompe, le sang pénètre dans le corps du moustique du paludisme.

Cycle de vie

Le cycle de vie d'un moustique paludéen et commun est similaire. Les scientifiques identifient les étapes importantes du développement:

  • Oeufs pondus par un moustique du paludisme.
  • Larve d'un moustique.
  • Nymphes du moustique du paludisme.
  • Stade d'imago.

Les stades des œufs, des larves et des pupes ne se produisent que dans l'eau stagnante ou les plans d'eau pollués. Souvent, les larves d'un moustique responsable du paludisme se trouvent dans des conteneurs situés sur le territoire d'un chalet d'été ou à proximité d'une maison de campagne. La durée de ces étapes est de 1-2 semaines. Le terme de développement du moustique anophèle est réduit si la température de l'eau est d'environ 25-30 degrés. La durée de vie d'un insecte au stade adulte dépend des conditions et de l'habitat. Les scientifiques identifient de nombreux facteurs qui influencent le développement.

évolution

Ancêtres Drosophile et les moustiques ont divergé il y a 260 millions d'années. Dans kulitsinovy ​​et Anophèles les trésors des moustiques divergeaient il y a 120 millions d'années et 150 millions d'années. Ancien et nouveau monde Anophèles les espèces ont ensuite divergé il y a entre 80 millions d'années et 95 millions d'années. Anopheles darlingi divergé des porteurs africains et asiatiques du paludisme

Il y a 100 millions d'années. Dans Anopheles gambiae et funestus anopheles les trésors divergeaient entre 80 millions d'années et 36 millions d'années. L'étude moléculaire de plusieurs gènes dans sept espèces fournit un support supplémentaire pour l'expansion de ce genre au Crétacé.

Anophèles génome, 230-284 millions de paires de bases (MBP), de taille comparable à celle de Drosophile , mais nettement moins que ceux de l'autre génome kulitsinovy ​​(528 MBP-1,9 GBP). Comme la plupart des espèces de kulitsinovyh, le génome diploïde à six chromosomes.

Seuls les fossiles de ce genre sont connus. Anophèles (Nyssorhynchus) dominicanusZavortink & Poinaru contenue dans l'ambre dominicain de la fin de l'Éocène (il y a 40,4 millions d'années à 33,9 millions d'années) et Anopheles rottensisStatz contenue dans l'ambre allemand de l'Oligocène supérieur (il y a 28,4 millions d'années à 23 millions d'années).

Taxonomie

Genre Anophèles Meigen (presque répandu dans le monde entier) appartient à la sous-famille Anophelinae avec les deux autres genres: Bironella Theobald (Australie uniquement) et Chagasia Cruz (néotropique). La taxonomie reste incomplètement résolue. La classification en espèces est basée sur les caractéristiques morphologiques - l'aile du spot, la tête de l'anatomie, la larve et les pupes de l'anatomie, la structure des chromosomes et, plus récemment, la séquence d'ADN.

Le genre est subdivisé en sept sous-genres, basés principalement sur le nombre et la position des soies spécialisées sur les gonocoxites de ces organes génitaux masculins. Le système des sous-genres est né de l'œuvre de Christophers, qui en 1915 a décrit trois sous-genres: Anophèles (répandu) Myzomyia (renommé plus tard Cellia ) (Vieux Monde) et Nyssorhynchus (Néotropique). Nyssorhynchus a d'abord été décrit comme Lavernia de Frederick Vincent Theobald. Frederick Wallace Edwards en 1932 a ajouté un sous-genre Stéthomyie (Distribution néotropique). Kerteszia a également été décrit par Edwards en 1932, mais a ensuite été reconnu comme un sous-groupe de Nyssorhynchus . Il a été élevé au statut de sous-genre, Komp en 1937, et il est également dans le néotropical. Depuis, deux sous-genres supplémentaires ont été reconnus: Baimaia (uniquement en Asie du Sud-Est) par Harbach et autre en 2005 et Lophopodomyia (Néotropique) par Antunes en 1937.

Les deux principaux groupes du genre Anophèles utilise: un instruit Cellia et Anophèles sous-genre et deuxième par Kerteszia , Lophopodomyia et Nyssorhynchus . Sous-genre Stéthomyie est une valeur aberrante par rapport à ces deux taxons. Dans le deuxième groupe, Kerteszia et Nyssorhynchus semble être la sœur des taxons.

Le nombre d'espèces actuellement reconnues dans les sous-genres est indiqué ici entre parenthèses: Anophèles (206 espèces), Baimaia (1), Cellia (216), Kerteszia (12), Lophopodomyia (6), Nyssorhynchus (34) et Stéthomyie (5) ,

Les unités taxonomiques entre les sous-genres et les espèces ne sont pas actuellement reconnues comme des noms zoologiques officiels. Dans la pratique, un certain nombre de niveaux taxonomiques ont été introduits. Plus de sous-genres ( Anophèles , Cellia et Nyssorhynchus ) ont été divisés en sections et séries qui, à leur tour, ont été divisées en groupes et sous-groupes. Au-dessous d'un sous-groupe, mais au-dessus du niveau des espèces, se trouve un complexe d'espèces. Les niveaux taxonomiques au-dessus du complexe d'espèces peuvent être distingués par des caractères morphologiques. Les espèces au sein du complexe d'espèces sont morphologiquement identiques ou très similaires et ne peuvent être séparées de manière fiable que par examen microscopique des chromosomes ou séquençage d'ADN. La classification continue d'être révisée.

Sous-genre Nyssorhynchus était divisé en trois sections: Albimanus (19 espèces) Argyritarsis (11 espèces) et Myzorhynchella (4 types). Argyritarsis section a été divisée en Albitarsis et Argyritarsis groupes.

Anophèles Edwards a divisé le groupe en quatre séries: Anophèles (partout dans le monde) Myzorhynchus (Paléarctique, oriental, australasien et afrotropical), Cycloleppteron (Néotropique) et Lophoscelomyia (Oriental), et deux groupes, Arribalzagia (Néotropique) et Christya (afrotropique). Raid and the Knight (1961) a modifié cette classification et a donc subdivisé le sous-genre Anophèles en deux sections, Angusticorn et Laticorn et six épisodes. Les groupes Arribalzagia et Christya étaient considérés comme des séries. La section Laticorn comprend Arribalzagia (24 espèces) Christya et Myzorhynchus série. Angusticorn la section comprend un membre Anophèles , Cycloleppteron et Lophoscelomyia série.

Toutes les espèces sont connues pour porter le mensonge du paludisme humain à l'intérieur Myzorhynchus ou Anophèles série.

étapes de la vie

Comme tous les moustiques, les anophèles passent par quatre étapes de leur cycle de vie: œuf, larve, nymphe et imago. Les trois premières étapes sont l'eau et ensemble pour la dernière fois 5-14 jours, selon le type et la température de l'environnement. Stade adulte lorsque la femelle Anophèles le moustique agit comme vecteur du paludisme. Les femelles adultes peuvent vivre jusqu'à un mois (ou plus en captivité), mais ne vivent probablement pas plus de deux semaines dans la nature.

Les femelles adultes pondent de 50 à 200 œufs dans leur ponte. Les œufs sont assez petits (environ 0,5 × 0,2 mm). Les œufs sont déposés individuellement et directement sur l'eau. Ils sont uniques en ce sens qu'ils ont des flotteurs des deux côtés. Les œufs ne résistent pas au séchage et éclosent pendant 2-3 jours, bien que l'éclosion puisse prendre jusqu'à 2-3 semaines dans les climats froids.

Larves

La larve de moustique a une tête bien développée avec des brosses dans la bouche utilisées pour l'alimentation, une grande poitrine et neuf segments de l'abdomen. Elle n'a pas de jambes. Contrairement aux autres moustiques, alors Anophèles la larve n'a pas de siphon respiratoire, elle se positionne donc de façon à ce que son corps soit parallèle à la surface de l'eau. En revanche, une larve se nourrissant d'une espèce de moustique nonanopheline se fixe à la surface de l'eau avec son siphon arrière, son corps pointant vers le bas.

Les larves respirent à travers des spiracles situés sur le huitième segment abdominal, elles doivent donc souvent remonter à la surface. Les larves passent la plupart de leur temps à manger des algues, des bactéries et d'autres micro-organismes dans le microslum de surface. Ils ne plongent sous la surface que lorsqu'ils se cassent. Les larves nagent soit dans des mouvements convulsifs de tout le corps, soit par des mouvements avec des brosses dans la bouche.

Les larves se développent en quatre étapes ou âges, après quoi elles se transforment en chrysalide. À la fin de chaque âge, les larves muent, laissant tomber leur exosquelette, ou peau, pour assurer une croissance supplémentaire. Le premier stade de la larve mesure environ 1 mm de long, les larves du quatrième stade mesurent généralement de 5 à 8 mm de long.

Le processus de la ponte à l'apparition des adultes dépend de la température, avec un minimum de sept jours.

Les larves se trouvent dans un large éventail d'habitats, mais la plupart des espèces préfèrent une eau propre et non polluée. Larves Anophèles les moustiques se trouvent dans les marais d'eau douce ou de mer, les mangroves, les rizières, les fossés herbeux, le long des ruisseaux et des rivières, et dans les petites mares de pluie temporaires. De nombreuses espèces préfèrent la végétation. D'autres préfèrent les habitats sans personne. Certaines espèces se trouvent dans des piscines ouvertes, ensoleillées et éclairées, tandis que d'autres ne se trouvent que dans des zones de reproduction ombragées dans les forêts. Plusieurs espèces sont élevées dans des creux d'arbres ou des aisselles foliaires de certaines plantes.

Poupées

Pupa est également connu sous le nom de tumbler. La nymphe est en forme de délimiteur lorsqu'elle est vue de côté. La tête et la cage thoracique fusionnent dans le céphalothorax avec l'abdomen incurvé en dessous. Comme les larves, les pupes doivent souvent remonter à la surface pour respirer, qu'elles traversent une paire de tubes respiratoires sur leurs céphalothoraces. Après quelques jours, comme une chrysalide, la surface dorsale du céphalothorax se fend et des moustiques adultes apparaissent. Le stade nymphal dure environ 2 à 3 jours dans les régions tempérées.

Adultes

La durée d'un œuf à un adulte varie considérablement d'une espèce à l'autre et dépend également beaucoup de la température ambiante. Les moustiques peuvent se développer d'un œuf à un adulte en seulement cinq jours, mais cela peut prendre 10 à 14 jours dans des conditions tropicales.

Comme tous les moustiques, les adultes Anophèles les espèces ont des corps minces avec trois sections: tête, poitrine et abdomen.

Le chapitre est spécialisé dans l'acquisition d'informations sensorielles et pour l'alimentation. Il contient des yeux et une paire d'antennes longues et multi-segmentées. Les antennes sont d'une grande importance pour détecter les odeurs des hôtes, ainsi que les odeurs des sites de reproduction où les femelles pondent leurs œufs. La tête a également un tronc allongé vers l'avant et saillant utilisé pour l'alimentation et deux tentacules maxillaires. Ces tentacules portent également des récepteurs pour le dioxyde de carbone, le principal attractif pour localiser l'hôte moustique.

La poitrine est spécialisée pour le mouvement. Trois paires de pattes et une paire d'ailes sont attachées à la poitrine.

L'estomac est spécialisé dans la digestion des aliments et le développement des œufs. Cette partie du corps segmentée se dilate considérablement lorsqu'une femme prend de la nourriture dans le sang. Le sang est digéré au fil du temps, servant de source de protéines pour la production d'œufs qui remplissent progressivement l'estomac.

Anophèles les moustiques se distinguent des autres moustiques par des palpes aussi longs que le tronc et par la présence de blocs discrets d'écailles noires et blanches sur les ailes. Les adultes peuvent également être identifiés par leur position typique de non-travail: les hommes et les femmes au repos avec le ventre dépassent en l'air et non parallèlement à la surface sur laquelle ils reposent.

Les moustiques adultes s'accouplent généralement quelques jours après avoir quitté la nymphe. Dans la plupart des espèces de mâles, de grands troupeaux se forment, généralement autour du crépuscule, et les femelles volent en essaim pour s'accoupler.

Les mâles vivent environ une semaine, mangeant du nectar et d'autres sources de sucre. Les femmes se nourrissent également de sources de sucre pour l'énergie, mais ont généralement besoin de sang pour manger pour le développement des œufs. Après avoir reçu une portion complète de sang, la femelle se reposera pendant plusieurs jours jusqu'à ce que le sang soit digéré et que les œufs se développent. Ce processus dépend de la température, mais prend généralement 2-3 jours dans des conditions tropicales. Une fois les œufs complètement développés, la femelle les pond et reprend la recherche de l'hôte.

Le cycle se répète jusqu'à la mort de la femelle. Alors que les femelles peuvent vivre plus d'un mois en captivité, la plupart d'entre elles ne vivent pas plus d'une fois pendant deux semaines dans la nature. Leur espérance de vie dépend de la température, de l'humidité, ainsi que de leur capacité à recevoir avec succès des aliments sanguins, tout en évitant les défenses de l'organisme.

Dans une étude de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, les chercheurs ont découvert que les moustiques femelles porteuses de parasites du paludisme sont beaucoup plus attirées par la respiration et les odeurs humaines que les moustiques non infectés. Équipe de recherche infectée infectée en laboratoire Anopheles gambiae moustiques avec des parasites Plasmodium, laissant le groupe témoin non infecté. Ensuite, les tests ont été effectués en deux groupes afin d'enregistrer leur attirance pour les odeurs humaines. Les moustiques femelles sont particulièrement attirées par les odeurs des pieds, et un test a montré que les moustiques infectés atterrissaient et mordaient prospectivement à plusieurs reprises. L'équipe suggère que le parasite améliore l'odeur des moustiques. Il peut également réduire son appétit pour le risque.

Habitat

Bien que le paludisme se limite actuellement aux zones tropicales, les régions les plus connues de l'Afrique subsaharienne sont nombreuses Anophèles les espèces vivent dans des latitudes plus froides (voir cette carte du CDC). En effet, des éclosions de paludisme dans le passé se sont produites dans des climats plus froids, par exemple, lors de la construction du canal Rideau au Canada dans les années 1820. Depuis Plasmodium parasite (pas Anophèles moustique) a été expulsé des premiers pays du monde.

Le CDC prévient cependant que " Anophèles qui peuvent transmettre le paludisme se trouvent non seulement dans les zones endémiques pour le paludisme, mais aussi dans les zones où le paludisme a été éradiqué. Ces derniers domaines sont donc constamment à risque de re-maladie.

Susceptibilité de transmettre une maladie

Certaines espèces sont de piètres porteurs du paludisme, car les parasites ne s'y développent pas bien (ni même). Il existe également des différences au sein des espèces. En laboratoire, vous pouvez sélectionner des souches A. gambiae qui sont réfractaires à l'infection parasitaire par le paludisme. Ces souches réfractaires ont une réponse immunitaire qui encapsule et tue le parasite après avoir été envahi par un moustique de la paroi gastrique. Les scientifiques étudient le mécanisme génétique de cette réaction. Les moustiques génétiquement modifiés immunisés contre le paludisme peuvent éventuellement remplacer les moustiques sauvages, limitant ou éliminant ainsi la transmission du paludisme.

Transmission et contrôle du paludisme

Comprendre la biologie et le comportement Anophèles les moustiques peuvent aider à comprendre comment le paludisme se transmet et peuvent également aider à développer des stratégies de gestion appropriées. Les facteurs affectant la cible du moustique pour la transmission du paludisme comprennent sa prédisposition innée à Plasmodium , le choix du propriétaire et sa durabilité. Les facteurs à prendre en compte lors de la conception d'un programme de gestion comprennent la sensibilité des vecteurs du paludisme aux insecticides et le lieu privilégié d'alimentation et de repos des moustiques adultes.

Le 21 décembre 2007, dans une étude publiée dans PLoS, des agents pathogènes ont trouvé de la lectine hémolytique de type C CEL-III Cucumaria echinata trouvé dans un concombre de mer dans le golfe du Bengale, une violation du développement d'un parasite du paludisme lors de la production transgénique A. stephensi Cela peut potentiellement être utilisé pour lutter contre le paludisme en propageant des moustiques génétiquement modifiés qui sont immunisés contre les parasites, bien que de nombreux problèmes scientifiques et éthiques doivent être résolus avant qu'une telle stratégie de gestion puisse être mise en œuvre.

Sources de nourriture sanguine préférées

Un facteur de comportement important est le degré auquel Anophèles L'espèce préfère se nourrir de l'homme (anthropophilie) ou d'animaux tels que le bétail ou les oiseaux (zoophilie). Anthropophilie Anophèles plus susceptibles de transmettre des parasites du paludisme d'une personne à une autre. La plupart le paludisme les moustiques ne sont pas exclusivement anthropophiles ou zoophiles. Cependant, les vecteurs du paludisme primaire en Afrique, A. gambiae et A. funestus , sont hautement anthropophiles et sont donc deux des vecteurs du paludisme les plus efficaces au monde.

Après avoir avalé un moustique, le paludisme plasmodique doit se développer en moustique avant d'être infectieux pour l'homme. Le temps nécessaire au développement d'un moustique (période d'incubation externe) est de 10 à 21 jours, selon le type de parasite et la température. Si le moustique ne vit pas plus longtemps que la période d'incubation externe, il ne pourra transmettre aucun parasite du paludisme.

Il n'est pas possible de mesurer directement la durée de vie des moustiques dans la nature, mais des estimations indirectes de la survie quotidienne ont été faites pour plusieurs Anophèles espèces. Estimations quotidiennes de survie A. gambiae en Tanzanie variait de 0,77 à 0,84, c'est-à-dire qu'au bout d'une journée, entre 77% et 84% survivraient.

En supposant que cette capacité de survie se trouve constamment dans la vie adulte d'un moustique, moins de 10% de la femelle A. gambiae à vivre plus longtemps que la période d'incubation externe de 14 jours. Si la survie quotidienne augmentait à 0,9, plus de 20% des moustiques survivraient plus longtemps que la même période. Les mesures de contrôle qui s'appuient sur des insecticides (comme la pulvérisation dans les pièces) peuvent en fait affecter la transmission du paludisme davantage par leur effet sur la longévité des adultes que par leur effet sur les populations de moustiques adultes.

Modèles d'alimentation et de repos

La plupart le paludisme crépuscule des moustiques (actif au crépuscule ou à l'aube) ou mode de vie nocturne (actif la nuit). Certains se nourrissent à l'intérieur (endophagique), tandis que d'autres se nourrissent à l'extérieur (exophagique). Après l'alimentation, certains moustiques sanguins préfèrent se détendre à l'intérieur (endophiles), tandis que d'autres préfèrent se détendre à l'extérieur (exophiles), bien que cela puisse différer au niveau régional en fonction du vecteur d'écotype local et du vecteur de maquillage des chromosomes, ainsi que du type de logement et les conditions microclimatiques locales. Morsures nocturnes, endophagiques Anophèles les moustiques peuvent être considérablement réduits en utilisant des moustiquaires imprégnées d'insecticide ou en améliorant la construction de logements pour empêcher les moustiques de pénétrer (par exemple, des moustiquaires aux fenêtres). Les moustiques endophiles sont facilement contrôlés par la pulvérisation intérieure d'insecticides. En revanche, les vecteurs exophages / exophiles sont mieux contrôlés par la contraction des sources (destruction des sites de reproduction).

Flore intestinale

Étant donné que la transmission de la maladie par un moustique nécessite l'ingestion de sang, la flore intestinale peut affecter le succès de l'infection d'un moustique hôte. Cet aspect de la transmission de la maladie n'a été étudié que récemment. Les larves et les pupes de l'intestin sont largement colonisées par des cyanobactéries photosynthétiques, tandis que chez les adultes, les protéobactéries et les bactéroïdes prédominent. La nutrition sanguine réduit considérablement la diversité des organismes et favorise les entérobactéries.

Résistance aux insecticides

Mesure insecticide -Une gestion (par exemple, pulvérisation d'insecticides à l'intérieur, moustiquaires) sont les principaux moyens de tuer les piqûres de moustiques dans la pièce. Cependant, après une exposition prolongée aux insecticides pendant plusieurs générations, les populations de moustiques, comme d'autres insectes, peuvent développer une résistance, la capacité de survivre au contact avec l'insecticide. Comme les moustiques peuvent avoir plusieurs générations par an, un niveau élevé de résistance peut se développer très rapidement. La résistance aux moustiques de certains insecticides n'a été signalée que quelques années après l'introduction des insecticides. Plus de 125 espèces de moustiques ont démontré une résistance à un ou plusieurs insecticides. L'évolution de la résistance aux insecticides utilisés dans la pulvérisation intérieure est l'un des principaux obstacles à la Campagne mondiale d'éradication du paludisme. L'utilisation judicieuse d'insecticides pour lutter contre les moustiques peut limiter le développement et la propagation de la résistance. Cependant, l'utilisation d'insecticides en agriculture est souvent impliquée comme contribution à la résistance des populations de moustiques. La détection du développement d'une résistance des populations de moustiques est possible, par conséquent, un programme de gestion est également recommandé pour surveiller ce problème potentiel. Au Malawi et ailleurs, un arbuste connu sous le nom de mpungabwi ( Ocimum americanum ) est utilisé pour repousser les moustiques.

éradication

Avec un nombre important de cas de paludisme affectant des personnes dans le monde dans les régions tropicales et subtropicales, en particulier en Afrique subsaharienne, où des millions d'enfants meurent de cette maladie infectieuse, l'élimination revient à l'ordre du jour de la santé mondiale.

Bien que le paludisme existe depuis l'Antiquité, il a été possible de l'éradiquer en Europe, en Amérique du Nord, dans les Caraïbes et dans certaines parties de l'Asie et du sud de l'Amérique centrale lors des premières campagnes régionales de dépistage à la fin des années 40. Cependant, les mêmes résultats n'ont pas été atteints en Afrique subsaharienne.

Bien que l'Organisation mondiale de la santé ait adopté une politique officielle sur le contrôle et l'éradication du parasite du paludisme depuis 1955, ce n'est que récemment, après le forum Gates sur le paludisme en octobre 2007, que des organisations clés ont entamé une discussion sur les avantages et les inconvénients de repenser l'élimination comme objectif pour lutte contre le paludisme.

De toute évidence, le coût de la prévention du paludisme est bien inférieur à celui de guérir la maladie à long terme. Cependant, éliminer les moustiques n'est pas une tâche facile. Pour une prévention efficace du paludisme, certaines conditions doivent être remplies, par exemple, des conditions favorables dans le pays, la collecte de données sur la maladie, des approches techniques ciblées du problème, le leadership, le soutien du gouvernement général, des ressources financières suffisantes, la participation du public et des spécialistes qualifiés de divers domaines, ainsi qu’une mise en œuvre adéquate.

Le large éventail de stratégies nécessaires pour réaliser l'éradication du paludisme, des étapes simples aux stratégies complexes qui ne peuvent pas être mises en œuvre avec les outils actuels.

Bien que la lutte contre les moustiques soit un élément important d'une stratégie de lutte contre le paludisme, l'élimination du paludisme dans la région ne nécessite pas l'élimination de tous les Anophèles les moustiques. Par exemple, en Amérique du Nord et en Europe, bien que le vecteur le paludisme les moustiques sont toujours présents, le parasite a été éliminé. Certaines améliorations socio-économiques (par exemple, maisons avec fenêtres blindées, climatisation), une fois combinées avec des efforts pour réduire le vecteur et un traitement efficace, conduisent à l'élimination du paludisme sans l'élimination complète des vecteurs. Certaines mesures importantes de lutte contre les moustiques qui doivent être suivies sont les suivantes: pour empêcher la ponte des œufs, empêcher le développement des œufs, des larves et des adultes, tuer les moustiques adultes, ne pas laisser les moustiques adultes pénétrer dans les habitats humains, empêcher les gens de piquer les moustiques et les priver de nourriture sanguine.

La recherche dans ce sens est en cours et la recherche a suggéré que les moustiques stériles pourraient être la réponse à l'éradication du paludisme. Cette étude montre qu'en utilisant la méthode des insectes stériles, dans laquelle des insectes mâles sexuellement stériles sont libérés pour détruire une population de ravageurs, il peut y avoir une solution au paludisme en Afrique. Cette méthode donne de l'espoir, car les moustiques femelles ne s'accouplent qu'une seule fois au cours de leur vie, et en même temps, la population d'insectes diminuera par rapport aux moustiques mâles stériles. Il s'agit d'une autre option à envisager par les organismes locaux et internationaux qui peut être combinée avec d'autres méthodes et moyens pour réaliser l'éradication du paludisme en Afrique subsaharienne.

Parasites

Les microsporidies d'infection des stades aquatiques des insectes, un groupe qui comprend un moustique et une mouche noire et des crustacés, apparaissent sous la forme de divers trésors de ceux qui infectent les insectes et les poissons terrestres. Deux cycles de vie différents se trouvent dans ce groupe. Dans le premier type, le parasite est transmis par voie orale et est relativement non spécifique. Deuxièmement, alors que la voie orale est à nouveau la voie habituelle d'infection, le parasite pénètre dans l'hôte intermédiaire déjà infecté. L'infection d'insectes sous forme larvaire est souvent spécifique aux tissus et comprend généralement la graisse corporelle. Transmission verticale (transovariale) On sait également ce qui se passe.

Peu d'études phylogénétiques de ces parasites ont été effectuées et leur relation avec leurs hôtes moustiques n'a pas encore été déterminée. Une étude a révélé Parathelohania la première naissance divergente dans ce groupe.

Parasite Wolbachia la bactérie a également été étudiée pour être utilisée comme moyen de contrôle.

Comment distinguer un moustique régulier d'un paludisme

Il est assez difficile pour les citoyens ordinaires de faire la distinction entre un moustique commun et le paludisme. Mais les scientifiques identifient plusieurs signes de cette variété, qu'il convient de familiariser avec:

  • Les espèces paludéennes et les moustiques non paludéens diffèrent par la longueur des pattes. Contrairement au grincement ordinaire, Anopheles a des pattes postérieures plus longues.
  • Le dos du moustique du paludisme sur les photos présentées sur le réseau est légèrement surélevé. Piskuny se déplace parallèlement à la surface.
  • Les ailes sont couvertes d'écailles et de taches sombres.
  • Une moustache est centrée près de la lèvre tubulaire. Ils sont présents dans les gribouillis ordinaires, mais leur longueur est beaucoup plus courte.
  • La valeur médicale des moustiques est le transfert de certaines maladies infectieuses et allergènes.

Après avoir étudié les images dans des livres et sur des portails spécialisés, vous pouvez identifier toutes les différences présentes. Le ravageur du paludisme diffère également en ce qu'il exécute une sorte de danse avant la morsure.

Régime alimentaire ou quel est le danger d'un moustique du paludisme

Le sang est consommé uniquement par les femelles du moustique du paludisme. Cela doit être pris en compte pour déterminer si un insecte pique ou non. En même temps, les individus grands et adultes mordent. Quant aux mâles, ils ne consomment que le nectar des fleurs. Après la naissance des moustiques porteurs d'un paludisme dangereux, ils trouvent un compagnon et un compagnon. La ponte nécessite une certaine quantité de protéines. Par conséquent, les femelles transmettant l'infection sont nourries avec du sang humain pour obtenir des protéines. Dans les 1-3 jours après avoir choisi un endroit et pondu, les insectes ne consomment que du nectar et du jus. Après cela, des lieux de reproduction sont à nouveau sélectionnés et des œufs sont également pondus. Sachant ce que mange une femelle mordue, il est plus facile de prévenir l'infection.

Où vit le moustique du paludisme?

Beaucoup de gens s'intéressent à l'endroit où vit et vit le moustique du paludisme. Les scientifiques notent que le port du paludisme et la consommation de moustiques vivent dans de nombreux États. La seule exception concerne les zones dans lesquelles la température descend en dessous de +5 degrés. Pour pondre des œufs, les insectes utilisent des étangs peu profonds.

Les ravageurs, qui appartiennent au genre Anofeles, choisissent des plans d'eau dans lesquels vivent les micro-organismes les plus simples et qui contiennent des substances utiles. Dans l'eau des œufs apparaissent des larves et des pupes. Seuls les adultes sont sélectionnés dans l'eau. Après tout, les adultes sont pleinement préparés à une existence indépendante. Lorsque vous recherchez des endroits où des ravageurs sont trouvés, il est nécessaire de faire attention aux plans d'eau peu profonds. Maçonnerie trouvée dans le marais. Après tout, il y a beaucoup de nourriture dans le marais.

Y a-t-il des moustiques du paludisme en Russie

Pour savoir où vivent les ravageurs, les gens veulent savoir s'ils se trouvent sur le territoire de notre pays.Le premier moustique du paludisme en Russie a été repéré il y a longtemps. Aujourd'hui, dans diverses régions de la Russie, il existe plus de 10 types de ravageurs hématophages. De plus, la plupart des insectes vivent à Kazan, ainsi qu'en République du Tatarstan. Dans la région de l'Amour, on trouve un jumeau du ravageur, qui s'appelait Anopheles messeae. Dans ce cas, la propagation de l'incidence de la même chose (à travers la trompe, qui est en contact avec les vaisseaux sanguins humains). Les scientifiques cherchent toujours à savoir s'il existe d'autres types de moustiques responsables du paludisme en Russie. Des recherches dans ce sens sont en cours.

Danger de mort pour la santé humaine

Les scientifiques étudient la relation entre le plasmodium paludéen et le type de moustique. Pour tout comprendre, il faut étudier la propagation de la maladie. D'après la précision avec laquelle une personne saura ce que le paludisme et les autres moustiques sont dangereux, cela dépendra si elle effectue les bonnes actions.

Les spécialistes avec grand soin découvrent ce qui est dangereux et nuisible pour les moustiques du paludisme. Après tout, ils sont porteurs et propagent non seulement le paludisme, mais aussi d'autres maladies infectieuses. Chaque année, des gens meurent d'une piqûre de moustique. Dans le même temps, les insectes hématophages du genre Anofeles sont porteurs du paludisme tropical, qui se développe assez rapidement. De cela, il est clair ce qui est un moustique dangereux du paludisme.

L'anophèle est également dangereux pour l'homme car il transfère l'encéphalite et la fièvre tropicale à travers la trompe. Parfois, une piqûre d'insecte provoque une maladie associée à la pénétration de vers filamenteux dans le corps humain. Une personne mordue peut rencontrer des problèmes tels que le blocage des vaisseaux sanguins ou l'accumulation de lymphe. Les membres dans lesquels les vers tombent augmentent rapidement de taille. Il est difficile de faire face à une telle maladie infectieuse. Pour ce faire, vous devez identifier un virus ou un microbe qui provoque une infection.

Symptômes de morsure

Parmi tous les symptômes des piqûres d'un moustique paludéen, la fièvre se distingue. Il se produit même si une petite quantité de parasites est entrée dans le corps humain. Les scientifiques médicaux distinguent quatre formes de paludisme:

  • Trois jours. Une telle maladie dure de 1 à 3 ans. Dans ce cas, les symptômes réapparaissent périodiquement et s'intensifient. Par conséquent, il est nécessaire de savoir à l'avance si un moustique du paludisme a piqué et ce qui se passera s'il n'y a pas d'activité.
  • Ovale. Sa durée atteint 3 semaines. Mais il y a eu des cas où le paludisme s'est développé en 3 ans. Des crises importantes se produisent le soir.
  • Quatre jours. Dans ce cas, les crises se produisent tous les 2 jours.
  • Tropical. La durée de la maladie est de 6 à 12 mois. Pour comprendre si ce type de maladie est dangereux, il faut étudier les statistiques. Après tout, les habitants de la ville l'ont également rencontré.

Chaque formulaire a ses propres caractéristiques. Au total, on distingue trois périodes de la maladie:

  1. Latent. La maladie est la plus aiguë. Une personne a mal à la tête, il y a de la fièvre et des frissons. Il y a des manifestations plus graves.
  2. Deuxième. Les principaux symptômes incluent une température corporelle élevée, des crampes et une accélération du rythme cardiaque. Progressivement, la température diminue et la transpiration est libérée plus abondamment. Les convulsions provoquent des perturbations dans le fonctionnement de tous les organes. Le nombre de ces attaques peut atteindre 10 à 15 fois. Après cela, les symptômes deviennent moins prononcés.
  3. Rechute.

Étant donné que la maladie prend une si longue période, les experts peuvent l'identifier. Ils savent à quoi ressemble la piqûre d'un moustique paludéen et suceur de sang. Ces informations sont également présentées sur le réseau. Les images et les instantanés sont disponibles en ligne et dans la littérature spécialisée. Si vous êtes mordu par des parasites hématophages et qu'il y a de la fièvre, l'aide de spécialistes est requise. Et que si un moustique du paludisme pique, vous devez connaître chaque personne.

Substances toxiques

  • Solfisan. Dans la préparation des fabricants, n'utilisez pas de composants nocifs, des toxines. Les outils sont distribués par des pistolets pulvérisateurs. Les consommateurs utilisent également un siphon.
  • Tsifoks. La composition chimique est utilisée pour traiter les plans d'eau, les installations résidentielles et commerciales. Les substances actives affectent les adultes et les larves.

Piège

  • Piège UV. Il produit un rayonnement ultraviolet, qui affecte le système nerveux. La durée du travail continu est de 25-30 jours. Les insectes ne peuvent pas vivre dans une maison avec des pièges à ultraviolets.
  • Pièges à gaz. Ils produisent du gaz qui provoque la paralysie et tue les ravageurs. Le gaz n'affecte pas l'état des animaux et des personnes.

Fumigators

Ces appareils produisent des composants toxiques qui affectent l'état des insectes. Seules les unités fabriquées par des fabricants de confiance doivent être achetées. Les fumigateurs défectueux et de mauvaise qualité peuvent nuire à une personne ou à un animal de compagnie. Parmi les dispositifs fabriqués, on distingue le rapace et le moustique, qui se distinguent par leur efficacité.

Mesures préventives

Les principales mesures de prévention et de prévention comprennent:

  1. Les portes et les ouvertures des fenêtres sont recouvertes de moustiquaires.
  2. Dans la nature ou dans la région, des spirales spéciales sont utilisées pour repousser les parasites.
  3. Les zones ouvertes de la peau sont traitées avec des sprays, des onguents et des gels. Lors de la sélection de ces substances, les compositions sont prises en compte. Avant utilisation, ils vérifient et consultent les allergologues.
  4. Si une personne se trouve sur le territoire où se trouvent de tels ravageurs, elle doit alors porter des vêtements serrés.

Même si vous vous trouvez dans les régions où vivent des parasites hématophages du genre Anofeles, vous pouvez éviter l'infection. Pour cela, des règles de conduite simples sont prises en compte.

Origine de la vue et de la description

Photo: Moustique

Le moustique paludéen est un insecte diptère, un suceur de sang obligatoire du sous-ordre à écorce longue, qui est porteur de plasmodes paludéens, qui sont considérés comme les parasites les plus dangereux pour l'homme. Le nom latin de ce type d'arthropode est anophèle, qui se traduit par - nocif, inutile. Il existe 400 variétés d'anophèles, dont beaucoup sont capables de tolérer le paludisme, ainsi que d'être l'hôte principal d'un certain nombre d'autres parasites dangereux.

Vidéo: moustique du paludisme

Plusieurs variétés fossiles des gisements de l'Oligocène et de l'ambre dominicain sont connues. Certains historiens pensent que c'est le paludisme qui est devenu la principale cause de la chute de l'Empire romain d'Occident au Ve siècle. À cette époque, des épidémies ont éclaté dans les régions côtières de l'Italie. Le drainage de nombreux marécages, la pose de nouvelles routes tournées pour les habitants de Rome paludisme presque constamment atroce. Hippocrate a également décrit les symptômes de cette maladie et lié le début des épidémies de paludisme aux conditions naturelles.

Fait intéressant: Les moustiques du paludisme regardent le monde à travers le prisme des rayons infrarouges, ils sont donc capables de trouver des animaux à sang chaud, des gens, même dans l'obscurité totale. À la recherche d'un objet pour recevoir une portion de nourriture - du sang, ces arthropodes peuvent voler sur des distances allant jusqu'à 60 kilomètres.

Apparence et caractéristiques

Photo: À quoi ressemble un moustique du paludisme?

Ce représentant dangereux de la famille des moustiques a un corps de forme ovale, dont la longueur peut atteindre 10 mm. Les yeux d'un moustique du paludisme sont festonnés, composés d'un grand nombre d'ommaditiens. Les ailes de l'insecte sont ovales, fortement allongées, ont de nombreuses nervures et deux taches brunes. L'abdomen du moustique se compose d'une douzaine de segments, les deux derniers étant la partie externe de l'appareil génital. Les antennes et les antennes situées sur une petite tête sont utilisées pour toucher, sentir. Le moustique a trois paires de pattes, des coléoptères moulus attachés à la poitrine.

La bouche d'arthropode est un véritable outil de poignardage. La lèvre inférieure du moustique est un mince tube qui sert de support à des talons aiguilles pointus. À l'aide de deux paires de mâchoires, l'arthropode viole très rapidement l'intégrité de la peau de la victime et absorbe le sang à travers le tube de la lèvre inférieure. Chez les mâles, en raison de la particularité de leur alimentation, l'appareil à piquer est atrophié.

Même une personne ordinaire, connaissant certaines caractéristiques, peut déterminer visuellement - devant lui se trouve un porteur de parasites dangereux ou un grincement de moustique ordinaire.

  • chez les insectes dangereux, les pattes postérieures sont beaucoup plus longues que les pattes avant, tandis que chez les moustiques ordinaires elles sont les mêmes,
  • l'arrière du corps d'Anopheles est élevé et les grincements sont situés strictement parallèlement à la surface.

Les scientifiques identifient un certain nombre de différences qui ne peuvent être remarquées qu'après un examen détaillé par un spécialiste:

  • les ailes des anophèles ont des écailles et sont couvertes de taches brunes,
  • la longueur des moustaches situées à côté de la lèvre inférieure est plus grande chez les moustiques du paludisme que chez les représentants ordinaires de la famille des moustiques.

Les individus vivant dans les pays chauds se distinguent par leur couleur claire et leur petite taille; les moustiques bleu foncé avec un corps plus grand se trouvent dans les zones fraîches. Les larves de différentes espèces d'anophèles ont également des différences de couleur et de taille.

Fait intéressant: Avant de mordre, un moustique du paludisme fait des mouvements similaires à une sorte de danse.

Vous savez maintenant à quoi ressemble un moustique du paludisme. Voyons où il est.

Que mange un moustique du paludisme?

Photo: Grand moustique du paludisme

Les femelles de ces insectes se nourrissent de sang, mais pas constamment, par exemple, après avoir pondu, elles passent au nectar des fleurs, et cette période est la plus sûre pour les victimes potentielles d'un insecte suceur de sang. Les mâles ne mangent jamais de sang, ils préfèrent le même nectar des plantes à fleurs. Après avoir mordu un patient atteint de paludisme, Anopheles devient son porteur. Pour les parasites, le moustique est l'hôte principal et le vertébré n'est qu'intermédiaire.

Les anophèles peuvent hiverner sous forme de femelles fécondées. À l'intérieur de la femelle, les plasmodes paludéens ne peuvent survivre à l'hiver, de sorte que les premiers moustiques après l'hiver ne sont pas porteurs du paludisme. Pour que la femelle du moustique du paludisme puisse à nouveau infecter, elle doit boire le sang du patient atteint de paludisme et vivre ensuite quelques semaines pour que les parasites se forment en elle. En Russie, cela est peu probable, de plus, plus de la moitié des femelles meurent dans les quatre jours suivant la piqûre d'un paludisme infecté.

Fait intéressant: Les anofèles en une seconde font environ 600 volets des ailes, qui sont perçus par une personne comme un grincement. Le son émis pendant le vol des mâles et des femelles diffère en hauteur, les individus adultes grincent également plus bas que les jeunes. La vitesse de vol du moustique du paludisme dépasse 3 km par heure.

Caractéristiques du caractère et du style de vie

Photo: piqûre de moustique

Les moustiques du paludisme sont surtout actifs la nuit. Pour chercher de la nourriture, les femelles n'ont pas du tout besoin de lumière solaire - elles trouvent rapidement un objet à attaquer même dans l'obscurité, en se concentrant sur les rayons infrarouges du corps de la victime. Comme tous les moustiques, ils sont très intrusifs et ne tardent pas longtemps avant de faire leur travail.

Anofeles se distingue par son endurance et sa grande mobilité. Il est capable de parcourir plusieurs kilomètres sans atterrir et se reposer. Les vols importants sont principalement effectués par des femmes en quête de nourriture, auquel cas elles sont capables de lancer des marches impressionnantes sur des dizaines de kilomètres. Les mâles passent presque toute leur vie au même endroit, le plus souvent sur des pelouses avec un grand nombre de plantes à fleurs.

Dans les pays où un climat tropical humide est actif toute l'année. Dans d'autres habitats, les individus nés à la fin de l'été et survivant hibernent jusqu'au printemps. Pour ce faire, ils choisissent des endroits isolés, ils peuvent même être trouvés dans des maisons humaines. Avec la première chaleur, ils se réveillent. La durée de vie moyenne d'un moustique du paludisme est d'environ 50 jours.

Un certain nombre de facteurs peuvent augmenter ou raccourcir cette période:

  • température de l'air. Plus il est bas, plus les moustiques vivent longtemps,
  • avec un manque de nutrition, les insectes vivent plus longtemps,
  • Un changement brusque de climat raccourcit également la vie des anophèles.

Il a été noté que le cycle de vie des moustiques du paludisme vivant dans les forêts est beaucoup plus court, car il est très difficile pour une femelle de trouver de la nourriture dans de telles conditions.

Structure sociale et reproduction

Photo: moustique de l'Oural

Le développement des anophèles est le même que celui des grincements de moustiques ordinaires et a les étapes suivantes:

Les trois premiers passent dans l'eau, d'une durée de six jours à quelques semaines. Si les œufs sont pondus dans un étang marécageux, la période de développement est plus courte, car il y a plus de nourriture et dure d'une semaine à deux. Les températures élevées de l'eau et de l'air affectent également le taux de développement.

Parmi les moustiques du paludisme, un dimorphisme sexuel est observé, ainsi que les individus hétérosexuels ont des structures génitales différentes. La copulation se produit lors de l'essaimage à la volée. Les œufs mûrissent à l'intérieur de la femelle en 2 à 20 jours, selon le climat. La température la plus optimale est de 25-30 degrés - avec elle, la maturation se produit en 2-3 jours. Après la maturation, les femelles des moustiques du paludisme se précipitent dans les étangs pour pondre. La ponte s'effectue selon plusieurs approches, le nombre total d'oeufs pouvant atteindre 500 pièces.

Quelques jours plus tard, des larves émergent des œufs. Au quatrième stade de maturation, la larve mue et se forme en chrysalide, qui ne se nourrit pas du tout pendant son existence. Les nymphes se fixent à la surface de l'eau, sont capables de faire des mouvements actifs et s'enfoncent au fond du réservoir, si elles sont dérangées. Les jeunes chiots passent environ deux jours dans la phase nymphale, puis les images s'envolent. Il est à noter que le processus de développement des mâles est plus rapide. En une journée, les adultes sont prêts à se reproduire.

Ennemis naturels des moustiques du paludisme

Photo: À quoi ressemble un moustique du paludisme?

Les anophèles ont beaucoup d'ennemis, ils sont détruits par les sangsues, les escargots, divers vers, tous les insectes aquatiques. Les larves de moustiques, étant un aliment favori des grenouilles, des poissons, meurent en grand nombre, n'atteignant pas la prochaine étape de leur développement. Ne les méprisez pas et les oiseaux qui vivent à la surface de l'eau. Il existe certains types de plantes qui s'attaquent également aux adultes, mais on les trouve sous les tropiques.

En ce qui concerne le danger posé par les moustiques du paludisme, dans tous les pays où des flambées de paludisme sont observées, une attention particulière est accordée à leur destruction. Cela se fait le plus souvent à l'aide de produits chimiques qui traitent les lieux de leur accumulation. Les scientifiques sont à la recherche du moyen le plus efficace de lutter contre les anophèles. Même les spécialistes du génie génétique sont impliqués dans la résolution de ce grave problème, car de nombreux types de moustiques du paludisme se sont déjà adaptés aux produits chimiques utilisés contre eux et se multiplient à un rythme effroyable.

Fait intéressant: Au moyen d'un champignon génétiquement modifié, les scientifiques ont pu détruire la quasi-totalité de la population d'Anophèles dans un cadre expérimental. Un champignon modifié parvient à détruire les insectes adultes avant qu'ils aient produit leurs nombreux rejetons.

Statut de la population et des espèces

Photo: Moustique

En raison de la fécondité phénoménale et de la capacité de survivre même dans des conditions extrêmement défavorables pour les insectes, le statut des espèces d'Anophèles est stable, malgré le grand nombre d'ennemis naturels dans leurs habitats. La situation pourrait changer quelque peu dans un proche avenir, lorsque les dernières armes génétiques seront lancées pour lutter contre ces suceurs de sang. En utilisant des méthodes anciennes pour lutter contre les moustiques du paludisme, leur population est rétablie en peu de temps, faisant à nouveau des centaines de milliers de vies humaines. Le mot "anophèles" n'est pas en vain traduit comme inutile ou nuisible, car ces créatures ne portent aucun avantage, ne causant que de grands dommages.

Après l'élimination du paludisme sur le territoire de l'URSS au milieu du XXe siècle, toute la Russie était hors de portée du paludisme. Au cours des années suivantes, seuls les cas importés de tous les types de paludisme en provenance d'autres territoires ont été enregistrés.Dans les années 90, en raison de l'immense migration de la population et du manque de moyens suffisants pour lutter contre le paludisme, l'incidence a augmenté dans tout l'espace post-soviétique. Plus tard, cette maladie a été importée du Tadjikistan, en Azerbaïdjan, où des épidémies de paludisme se sont produites à plusieurs reprises. Aujourd'hui, la situation est favorable.

Malgré le fait que moustique du paludisme vit principalement dans des pays chauds, chacun devrait savoir quel danger il comporte, comment se défendre efficacement contre lui. Il y a plusieurs raisons à cela: d'une part, en raison d'un changement climatique, ces insectes deviennent habitables dans de nouveaux territoires et pourraient bientôt apparaître dans les endroits les plus inattendus, et d'autre part, le tourisme vers les pays exotiques se développe de plus en plus activement chaque année.

Pin
Send
Share
Send