Sur les animaux

Araignée tarentule

Pin
Send
Share
Send


Il existe de nombreuses espèces de tarentules. Certains d'entre eux sont domestiqués et souvent trouvés comme animaux de compagnie, tandis que d'autres ne sont pas très populaires et ne sont même pas étudiés par 10%. Chaque espèce d'araignées de tarentule a sa propre particularité dans la nature et les possibilités de rester à la maison. Avec le bon choix, le représentant de cette famille sera un excellent ami et animal de compagnie.

Aviculariinae

La plupart des espèces d'araignées sont des tarentules arboricoles qui vivent dans les forêts tropicales. La nature des représentants des Aviculariinae est calme, parfois timide. Leur poison est pratiquement non toxique pour l'homme.

L'envergure des pattes des Aviculariinae est en moyenne de 16 à 20 cm et la longueur du corps est de 6 à 8 cm.

Eumenophorinae

Cette espèce a 13 genres, dont des représentants vivent en Afrique, en particulier en Arabie saoudite, ainsi qu'à Madagascar. La taille est moyenne: 16-20 cm dans l'envergure des pattes, 6-10 cm dans la longueur du corps.

On sait peu de choses sur cette espèce, car, en raison du déguisement, ses représentants sont difficiles à trouver. Pour prendre une photo de ce type de tarentules, il faut traverser la jungle et faire très attention.

On ne peut que spéculer sur la nature des Eumenophorinae. Sur la base du secret des araignées, on peut conclure que l'espèce est modérément agressive.

Harpactirinae

Ce type d'araignée est généralement appelé babouin. Cette espèce comprend l'une des plus grandes araignées de tarentule de la planète: l'envergure des pattes atteint 30 cm.

Les araignées babouins vivent principalement en Afrique. Ils appartiennent au type terrestre des tarentules, de sorte que leurs terriers de soie peuvent être trouvés sous des pierres ou dans des buissons. Dans la nature, les Harpactirinae peuvent bien se cacher, malgré leur couleur assez brillante et leur grande taille.

Harpactirinae a un poison relativement puissant, mais il ne présente pas de danger pour l'homme, contrairement aux chélicères eux-mêmes, qui peuvent gravement endommager la peau.

En général, les araignées-babouins ne sont pas agressives. Ils ne peuvent attaquer que pour se défendre. Cela ne s'applique pas au genre Pterinochilus, dont les représentants sont extrêmement dangereux.

Les plus grands représentants de cette espèce deviennent souvent des animaux de compagnie. Il est préférable de nourrir les araignées avec de gros insectes et de les garder dans de grands terrariums profonds.

Ischnocolinae

L'espèce Ischnocolinae combine 5 genres de tarentules qui habitent tous les continents sauf l'Atlantide.

Un trait distinctif commun de ces araignées est les pattes arrière raccourcies et la présence d'un motif unique sur le ventre de la femelle.

Les Ischnocolinae sont de taille moyenne et ne sont pas toxiques pour l'homme. L'espèce elle-même a été formée récemment, de sorte que les habitudes et la nature des araignées sont toujours à l'étude.

Aucun des genres de cette espèce n'est considéré comme agressif, mais ils ne conviennent pas à la domestication, en raison des conditions de détention difficiles.

Ornithoctoninae

Cette espèce d'araignées de tarentules vit en Asie. Extérieurement, ils sont très similaires aux araignées des babouins, en raison de la grande taille et de la forme du corps. La plupart d'entre eux appartiennent au type terrestre des araignées, cependant, l'un des genres appartient aux espèces d'arbres.

Les Ornithoctoninae ont un poison puissant qui n'est pas mortel pour l'homme, mais qui peut provoquer des malaises, tels que gonflement et douleurs articulaires. Les poils sur le ventre de cette espèce sont également toxiques.

La nature de tous les genres d'Ornithoctoninae est extrêmement agressive. Leur tactique de défense est une attaque directe. Le genre Haplopelma est considéré comme particulièrement dangereux en raison de l'habitude de tuer la victime jusqu'à la fin. En conséquence, cette espèce n'est pas soumise à domestication.

Phlogius

L'espèce est représentée par un seul genre, à savoir Phlogius Crassipes, dont les représentants sont souvent appelés tarentules orientales. Ces araignées vivent en Australie.

Malgré leur petite taille, les tarentules orientales ont un poison très puissant qui peut tuer un chat ou un petit chien. Pour l'homme, la toxine n'est pas fatale, mais son effet sur le corps est extrêmement désagréable et douloureux. Dans le même temps, le personnage de Phlogius est assez calme et équilibré.

Une caractéristique distinctive de cette espèce de tarentule est que ses représentants se nourrissent d'oiseaux de taille moyenne, contrairement à d'autres espèces. Ils se nourrissent également de gros insectes et de petits amphibiens.

Les représentants Phlogius ne sont pas recommandés pour les débutants, en raison du danger d'être mordu.

Poecilotheriinae

L'espèce Poecilotheriinae est connue pour sa couleur vive, à cause de laquelle ses représentants sont appelés tarentules tigrées. Ces tarentules appartiennent aux araignées arboricoles et vivent principalement en Inde et au Sri Lanka. Malgré le fait que Poecilotheriinae compte environ 15 genres, cette espèce est menacée d'extinction. Les tarentules tigrées sont également un objet d'attention pour les braconniers, en raison de leur couleur magnifique et variée.

Une caractéristique des tarentules tigrées est l'alimentation de leurs proies. Ces tarentules se nourrissent de petits oiseaux, d'insectes et de chauves-souris.

Le venin d'araignée n'est pas le plus dangereux, mais il agit rapidement. De plus, l'espèce est considérée comme agressive, donc le rôle des animaux de compagnie ne convient pas à ses représentants.

Selenocosmiinae

L'espèce vit principalement en Australie. Ces araignées peuvent être facilement confondues avec les représentants de Phlogius, cependant, Selenocosmiinae a de grandes tailles: 22 cm dans l'envergure des pattes, 9 cm de longueur du corps.

Les représentants de cette espèce sont souvent appelés tarentules sifflantes, en raison du son émis par les poils d'araignées lorsqu'ils se déplacent.

Les araignées sont du type sol. Ils peuvent être décrits comme des créatures calmes et fermées. Il est très difficile de rencontrer un représentant de Selenocosmiinae dans la nature, donc les photos avec l'apparence d'une araignée tarentule sont si rares.

Le poison d'une tarentule sifflante est très toxique, de sorte que l'espèce n'est pas soumise à la domestication.

Selenogyrinae

Cette espèce vit en Afrique et en Asie. Il comprend 3 genres de tarentules.

La principale caractéristique de Selenogyrinae est la présence d'un organe spécial composé de deux rangées de poils situés entre les chélicères.

Le venin de l'espèce est presque non toxique et sans danger pour l'homme. Cependant, ses représentants n'ont pas le caractère le plus calme, ce qui rend leur domestication risquée.

Stromatopelma

Les tarentules de cette espèce vivent en Afrique occidentale et centrale. Ils appartiennent aux araignées des bois.

Cette espèce est peu connue, car les araignées utilisent un camouflage puissant pour se fondre dans la couleur des troncs d'arbres.


Theraphosinae (térafosine)

Cette espèce est commune en Amérique centrale et du Sud et possède le plus grand nombre de genres. Les représentants des Theraphosinae appartiennent au type terrestre des araignées.

Une caractéristique distinctive de ces tarentules est un poison faiblement toxique et des tailles relativement petites: 13 cm dans l'envergure des pattes, 4-6 cm de longueur du corps.

Les tarentules elles-mêmes ont un caractère calme et complaisant. La plupart des genres de l'espèce peuvent être élevés comme animaux de compagnie, en particulier les représentants Aphonopelma et Brachypelma. Ils se nourrissent de petits insectes. Il est nécessaire de créer des conditions tropicales dans les terrariums.

Thrigmopoeinae

Cette espèce est considérée comme la plus petite de la famille des araignées tarentules: l'envergure des pattes est de 8 à 10 cm, la longueur du corps est de 3 à 6 cm Les représentants de l'espèce vivent dans le sud et l'ouest de l'Inde.

En plus de sa petite taille, l'apparence de Thrigmopoeinae se distingue par l'absence de poils. L'espèce n'est pas considérée comme agressive, mais en raison du poison toxique, il est difficile de la garder à la maison.

Theraphosidae

Du grec, le nom se traduit par "bête" plus "lumière". Les Theraphosidae sont également connus sous le nom d'araignées de singe, d'araignées de pluie et de babouins. Ce sont des tarentules à longue queue avec deux griffes. Leur corps est couvert de poils courts et brillants. Les dimensions du corps sont petites, de 2,5 à 10 cm. La distance de l'extrémité de la patte arrière à l'extrémité du devant (y compris la longueur des pattes) est de 8-30 cm. Le poids des plus gros individus est d'environ 90 grammes. Malgré leur apparence formidable, les tarentules Theraphosidae ne présentent pas de danger mortel pour l'homme.

La famille comprend plus de 800 espèces, réparties en 12 sous-familles. Auparavant, il y avait 13 sous-familles et 113 genres.

Histoire d'origine de l'espèce et nom

Pour la première fois, il a été présenté au grand public comme le héros de l'image. Le fait est qu'au XVIIIe siècle, peu de gens pouvaient se permettre de voyager de l'Europe vers une Amérique inconnue. Mais l'artiste allemande, Maria Sibylla Merian, en fait partie. Au cours de son voyage dans le nord-est de l'Amérique du Sud au Suriname, elle a été témoin d'une situation intéressante, qu'elle a ensuite représentée sur toile.

La photo a été prise d'une araignée, attaquant de sang-froid un petit oiseau colibri. Les Européens ne croyaient pas immédiatement que les arthropodes pouvaient se nourrir d'oiseaux ou de petits animaux. Mais au fil du temps, ce phénomène a attiré suffisamment de témoins. Le titre des tarentules était donc bien ancré dans cette espèce d'araignées.

À ce jour, les scientifiques distinguent de nombreuses sous-espèces de ces arthropodes, dont le nombre, selon diverses sources, peut atteindre jusqu'à mille familles.

À quoi ressemble une araignée tarentule?

Aujourd'hui, les tarentules sont très populaires, surtout comme animaux de compagnie. Ils ont gagné beaucoup d'amour parmi les amateurs d'animaux de compagnie exotiques avec leur apparence inhabituelle. Et ils l'ont très brillant et mémorable.

Le corps et les pattes des tarentules sont couverts de longues villosités. Différents types peuvent différer les uns des autres dans des couleurs vives.

INTÉRESSANT! En grandissant, l'intensité de la couleur de l'araignée ne fait qu'augmenter. Plus les arthropodes sont âgés, plus sa couleur sera brillante et distincte.

Comme pour tous les représentants de l'ordre des arthropodes, le corps des tarentules est composé du céphalothorax et de l'abdomen. Huit yeux sont situés sur le céphalothorax, et il y a des glandes spéciales sur l'abdomen. Grâce à leur secret, ces araignées sont capables de tisser une toile.

Chez les araignées, le corps est recouvert d'un exosquelette rigide. Il protège simultanément les organes internes de l'araignée et est également un support pour les muscles des membres.

En raison de cette caractéristique, les tarentules ne poussent qu'entre les mues. Au cours de ce processus, ils jettent l'exosquelette et les cellules du corps pendant cette période se divisent à une vitesse très élevée. La taille du corps d'un adulte est de 4 à 12 cm. compte tenu de la taille des membres, les tarentules peuvent même atteindre 30 centimètres.

INTÉRESSANT! En raison de la taille impressionnante pendant la mue, les tarentules peuvent ne pas avoir le temps de faire tomber la membrane chitineuse des extrémités. Ainsi, par nature, ils sont dotés de la capacité de rejeter les membres «défectueux». Déjà au 3-4e cycle de mue chez un adulte, toutes les pattes se régénèrent. Ces embarras sont rares, mais se produisent parfois. Les propriétaires d'araignées exotiques doivent être conscients de cette fonctionnalité afin de ne pas avoir peur à nouveau.

À première vue, il peut sembler que les extrémités des tarentules ont six paires. Mais en fait, comme toutes les araignées ordinaires, elles n'ont que huit pattes. De plus, ils distinguent deux chélicères, qui sont utilisées par les tarentules pour creuser le sol, attaquer et transférer les proies. Certaines espèces ont en outre des glandes qui sécrètent du poison le long des conduits. De plus, les araignées ont une paire de pédipalpes qui jouent le rôle d'organe tactile. Avec leur aide, les arthropodes sont mieux orientés dans l'espace.

Habitat de l'araignée tarentule

Ces araignées peuvent être trouvées sur tous les continents sauf l'Antarctique. Ils aiment la chaleur et une humidité élevée. Dans les pays tropicaux, jusqu'à 600 espèces de la famille des tarentules vivent. En particulier, beaucoup d'entre eux se trouvent dans les régions tropicales d'Amérique, d'Asie du Sud et du Sud-Est, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, dans les forêts tropicales de Ceylan, en Inde et sur les îles du Pacifique indien et occidental. Rarement, mais des tarentules se rencontrent en Europe (en Italie, dans le sud de l'Espagne, au Portugal).

Aspect des tarentules

Différents types de tarentules ont approximativement la même structure corporelle. Leur abdomen, large et duveteux, passe dans une très grosse tête de torse. Les pattes sont également moelleuses, solides et longues. L'abdomen est couvert de poils vénéneux protecteurs, qu'ils peignent et jettent en cas de danger. Ils tissent ces poils dans la toile, protégeant ainsi leur nid.

Il vaut la peine de s'inquiéter d'avoir des poils sur la peau, et surtout dans les yeux. Par conséquent, ne vous penchez pas sur le terrarium ouvert.

Les espèces ligneuses ont un corps et des pattes plus allongés, les terrestres sont plus massifs, leur céphalothorax est plus large, les pattes sont plus courtes et plus épaisses. Les tarentules américaines peuvent être reconnues par des poils allongés sur le corps. Par rapport à eux, la plupart des homologues asiatiques et africains semblent simplement chauves!

La couleur des tarentules est la plus diversifiée - d'un brun-brun modeste à une combinaison accrocheuse de couleurs vives. Il existe des tarentules jaunes, brunes, rouges et bleues.

Avicularia purpurea

La tarentule sud-américaine se distingue par une couleur plutôt sombre, qui l'aide à se cacher dans l'herbe, les creux des arbres et sous les toits des maisons. Mais lorsqu'ils sont exposés à des poils aviculaires en plein soleil, ils commencent à scintiller des nuances très violettes. Ces personnes ne sont pas agressives, plutôt douces et sans prétention pour les soins et la nourriture. En raison de tout ce qui précède, ils se trouvent très souvent dans les terrariums domestiques.

Caractéristiques du comportement et du mode de vie

Les araignées sont principalement solitaires, nocturnes. La plupart du temps, ils sont dans des abris. Une personne bien nourrie ne peut quitter son abri avant plusieurs mois.

Contrairement à d'autres représentants de l'ordre des arthropodes, les tarentules utilisent très rarement des toiles d'araignée pour attraper leurs proies. La taille impressionnante et les glandes toxiques permettent aux araignées de protéger la victime de l'abri, puis de la désarmer sans aucun problème.

Bien que ces araignées et prédateurs, leur alimentation est principalement constituée de petits insectes, de petites larves et d'araignées. Les jours de succès, les tarentules peuvent se régaler de poussins, de crapauds, de souris, de petits serpents et de poissons. Mais une telle viande est difficile à digérer dans leur tube digestif. Par conséquent, les arthropodes préfèrent des proies plus petites.

Les tarentules sont des champions absolus de l'espérance de vie chez leurs proches. En moyenne, ces arthropodes vivent environ 20 ans. Bien que certains d'entre eux aient franchement franchi le cap des trente ans.

La propagation des tarentules

Les principaux lieux de distribution des tarentules sont les régions tropicales d'Amérique du Sud, d'Afrique et d'Asie, où se concentre la plus grande diversité d'espèces. Certaines espèces vivent dans les zones arides d'Afrique et d'Amérique centrale. Et un très petit nombre d'entre eux se trouvent en Australie et en Europe du Sud. Seules les tarentules de la sous-famille des Selenocosmiinae sont représentées en Australie. En Europe du Sud, seules 4 espèces du genre Ischnocolus (sous-famille Ischnocolinae) sont communes.

En général, leur aire de répartition est très large (de 40 ° nord à 40 ° sud de l'équateur). Ils habitent littéralement tous les paysages terrestres naturels possibles - des semi-déserts et des pampas aux forêts équatoriales montagneuses humides, à l'exception des marais, des prairies inondables et des sables meubles. On les trouve à la fois sur le continent et sur les îles de tous les continents du globe, à l'exception de l'Antarctique. Mais, bien sûr, le nombre prédominant d'espèces vit encore dans les forêts tropicales humides d'Amérique, d'Asie et d'Afrique.

Description des tarentules

Extérieurement, les araignées tarentules ont une "apparence d'araignée" assez caractéristique. Le corps est divisé en deux parties: le céphalothorax (ou mil), qui est la tête et la poitrine fusionnées, et l'abdomen (opistosome). Sur le céphalothorax, il y a huit paires d'appendices, chacune ayant son propre nom scientifique:

- 4 paires de jambes de marche,
- des pédipalpes situés devant eux. C'est comme une cinquième paire de pattes supplémentaire, que l'araignée utilise plus comme des mains - elle se sent autour, se nettoie la bouche après avoir mangé, etc. (sinon ils sont appelés tentacules).
- les chélicères, qui servent d'outil de chasse et d'outil d'introduction de poison à la victime et se situent devant les pédipalpes.
- 2 paires d'appendices en toile d'araignée situées derrière les pattes (avec lesquelles l'araignée tisse une toile).

À partir d'autres araignées et d'autres représentants d'étroites apparentées, les araignées dites migalomorphes (Mygalomorphae), les tarentules peuvent être distinguées par les caractéristiques suivantes:

- la présence de deux paires de poumons (dans d'autres ou une paire et la trachée, ou seulement la trachée),
- chélicères dirigées vers l'avant et vers le bas (et non pas fortement vers le bas, comme toutes les autres araignées), dont le segment supérieur en forme de griffe se replie vers l'intérieur, comme un canif (dans le reste - vers l'intérieur et sur les côtés),
- des appendices de toile d'araignée bien définis.

Les différences entre les différentes espèces de tarentules sont principalement déterminées par leur mode de vie. Ainsi, les araignées qui vivent principalement sur les arbres ont un corps et des pattes plus longs, ce qui les rend plus mobiles. Les espèces du genre sud-américain Tapinauchenius sont capables de se déplacer rapidement et de s'échapper du terrarium dans les plus petites lacunes. Stromatopelmina tout aussi rapide et africain.

Les araignées terrestres sont plus massives, le céphalothorax est plus large et les pattes sont plus courtes et plus épaisses. Ils sont plus lents. Bien que certaines espèces puissent courir assez rapidement. Chez certaines espèces en train de creuser, les pattes postérieures sont courbes (African Hysterocrates spp., Citharischius spp., Eucratoscelus spp.).

Les tarentules ont une grande variété de couleurs: du brun-brun modeste à la plus accrocheuse, avec une combinaison de couleurs vives d'orange, de bleu, de vert et d'or. De plus, beaucoup d'entre eux sont peints de la manière la plus bizarre - sous forme de rayures, de bandages, de taches diverses.

Plusieurs espèces ont une excroissance particulière au centre du céphalothorax - la «corne», comme l'araignée costaricaine de taille moyenne Sphaerobothria hoffmanni ou des représentants individuels du genre African Ceratogyrus spp.

Caractéristiques de la biologie des tarentules

La plupart des tarentules terrestres vivent dans des terriers qui, dans la plupart des cas, se creusent eux-mêmes. Bien que parfois des terriers prêts à l'emploi de rongeurs et de reptiles peuplent. Une habitation d'araignée typique est un passage se terminant par une «chambre vivante», à l'intérieur d'une toile tressée. Seul un petit nombre de petites espèces (Ischnocolus spp.), En plus du plat principal, déterrer les côtes latérales, qui se terminent également en «chambres vivantes». Souvent, l'entrée de l'habitation souterraine est emmêlée avec une toile qui retient les débris végétaux, le sol ou le sable, ce qui empêche l'eau de pénétrer à l'intérieur et la protège des inondations.

Les araignées de bois construisent un abri «aérien», qui est un «tube» spécial tissé par elles, situé dans les creux des arbres, sous une écorce en retard, parmi les plantes épiphytes, etc. Ils le protègent également soigneusement d'une éventuelle intrusion de l'extérieur.

La plupart des espèces fouisseuses mènent une vie indépendante et solitaire. Les espèces de bois, au contraire, vivent en groupe et peuvent donc être gardées en captivité ensemble dans un terrarium. Les espèces suivantes sont bien connues à cet égard: Avicularia avicularia, Avicularia minatrix, Poecilotheria subfusca, Poecilotheria regalis.

Toutes les tarentules mènent un style de vie au crépuscule. Cependant, pendant la saison de reproduction, les mâles qui ont atteint la puberté se déplacent activement à la recherche de femelles et pendant la journée. Par temps nuageux, vous pouvez également observer occasionnellement une araignée, poussant la partie avant du céphalothorax et les pattes hors du trou en prévision d'une proie. Cependant, ils se cachent rapidement au moindre danger.

Toutes les espèces de tarentules sont des prédateurs. Leur alimentation est extrêmement diversifiée et se compose principalement d'insectes divers, de petits mammifères, d'amphibiens et de lézards. Des cas d'oiseaux mangeurs, de poussins et de petits serpents sont également connus. Gravures anciennes représentant de grandes araignées mangeant des oiseaux et servant de "tarentule".

Comment les araignées parviennent-elles à faire face à une si grande proie? L'arme principale de la chasse est le poison. Les glandes vénéneuses des tarentules sont petites et entièrement placées dans des chélicères. Chacune des glandes appariées est entourée de muscles en spirale, en raison de la réduction de laquelle le poison est introduit dans le corps de la victime à travers une ouverture à l'extrémité du segment externe en forme de griffe de la chélicère.

Pour les petites victimes, le poison agit rapidement. Une tarentule attache souvent de plus grandes proies aux toiles d'araignée sur un substrat et la maintient jusqu'à ce qu'elle soit complètement immobilisée. La taille des proies potentielles est déterminée, tout d'abord, par la capacité de la tarentule à y faire face. En captivité, ils mangent également de la nourriture immobile, des morceaux de viande, des souris euthanasiées et des grenouilles.

Il convient également de noter que le cannibalisme est inhérent aux tarentules. Il n'est absent que chez les araignées nouvellement nées pendant un certain temps après avoir quitté le cocon. A peine arrivée à maturité, l'araignée peut parfois manger volontiers son petit cousin.

En conclusion de la brève revue, je voudrais noter deux autres caractéristiques de ces arthropodes - leur taille et leur espérance de vie. Les plus petites tarentules sont des mâles des genres Ischnocolus, Chaetopelma, Cyriocosmus, Brachionopus, ainsi que des tarentules Aphonopelma paloma, A. mojave. Leur taille atteint à peine 2 cm de longueur de jambe. En revanche, la plus grande, selon le Guinness Book of Records, est la Goliath tarantula Theraphosa blondi, avec laquelle deux autres espèces d'Amérique du Sud - Theraphosa apophysis et Lasiodora parahybana - revendiquent la paume.

En ce qui concerne l'espérance de vie, nous pouvons ici parler d'un écart significatif en termes. Dans le même temps, les années désignées par la nature pour l'existence chez les hommes sont beaucoup plus courtes que chez les femmes. L'espérance de vie approximative pour les mâles est de 3 à 7 ans et pour les femelles - de 10 à 40 ans, selon l'espèce.

Texte et photo: Mikhail Bagaturov

Aperçu:

CONCOURS D'ENFANTS TOUT RUSSE

RECHERCHE ET TRAVAUX CRÉATIFS

"PREMIERS PAS DANS LA SCIENCE"

Objet: Contenu des tarentules captives

Auteur: Zhukovsky Kirill Viktorovich

Conseiller scientifique: Olga Staritsyna

Lieu de travail: MBOU gymnasium Sovetsky

J'ai accidentellement vu sur Internet une histoire de grosses tarentules avec de nombreuses photos. Je les ai immédiatement appréciés. Je voulais avoir une telle araignée à la maison. En janvier 2014, il a acquis la première araignée tarentule via le site Internet. L'araignée m'a été livrée par train depuis Moscou. Jusqu'à ce jour, je ne contenais pas d'araignées et je ne savais pas comment m'en occuper. Bientôt, j'ai acquis deux autres araignées. Toutes les araignées d'espèces différentes - Brachypelma albopilosum, Avicularia versicolor, Acanthoscurria geniculata, vous avez donc dû vous renseigner sur les caractéristiques de chaque espèce d'araignées afin de leur fournir un contenu compétent. J'ai commencé à étudier mes araignées.

Objectif: étudier le comportement et les conditions des tarentules de différentes espèces d'araignées.

  1. Étudiez la littérature sur ce sujet.
  2. Observer le comportement des araignées de différentes espèces
  3. Comparez le mode de vie des tarentules
  4. Mener des sondages auprès des étudiants

Objet d'étude: trois espèces de tarentules

Sujet de recherche: activité de vie des araignées en captivité

1.2. La nouveauté du projet et la pertinence de l'étude

Ces dernières années, il est devenu à la mode de garder les tarentules à la maison comme animaux de compagnie exotiques. Certaines tarentules sont capturées à ces fins dans la nature, mais la plupart sont élevées avec succès en captivité. Les araignées deviennent populaires en raison de la simplicité relative et de la simplicité d'entretien, ainsi que des prix très abordables des aliments pour animaux et des araignées elles-mêmes (en particulier les larves d'araignées). Il n'y a pas d'élèves dans notre école qui contiennent de tels animaux exotiques à la maison. Selon les résultats de l'enquête, il est devenu clair que la plupart de la population a peur des araignées. J'ai décidé de profiter de l'occasion pour communiquer avec mes araignées pour lutter contre l'arachnophobie. En outre, le matériel de ma recherche, le matériel photo peut être utilisé lors de la conduite de cours de biologie, d'écologie, pour des activités parascolaires

1.4. Méthodes de recherche:

  • Etude de la littérature sur ce sujet
  • Observation
  • Photographier
  • Interrogatoire suivi d'un traitement statistique

2. La partie principale

2.1. Revue littéraire.

Les arachnides ou arachnides (Arachnidae) - est une collection de toutes les chélicères terrestres. Les représentants de cette classe comptent environ 35 000 espèces et leur apparence est très différente. Les principaux signes de chélicères: le corps est constitué des céphalothorax - mil et abdomen - opistosomes connectés dans la région du septième segment. Pas d'antennes, des yeux simples. Les membres du céphalothorax - chélicères, pédipalpes et 4 paires de pattes sont utilisés pour capturer la nourriture et le mouvement, les extrémités de l'abdomen sont modifiées. La grande majorité des arachnides sont des prédateurs qui se nourrissent de proies vivantes, principalement des insectes. La plupart sont caractérisés par une digestion extra-intestinale. À l'aide du secret de la glande toxique, ils tuent la proie, puis les secrets des glandes digestives sont introduits dans le corps de la victime. Ensuite, ils absorbent la nourriture liquide semi-digérée avec un pharynx musculaire, agissant comme une pompe. La plupart des arachnides sont armés de glandes toxiques, bien que seuls quelques-uns soient dangereux pour l'homme. Les arachnides les plus anciens sont les scorpions, descendants directs des crustacés aquatiques.

Les arachnides, comme les insectes, vivent partout. Ils sont répartis jusqu'à 80 ° N, à l'altitude de vie en montagne et se retrouvent même dans les airs, à des milliers de mètres au-dessus du sol, où ils sont emportés par le vent avec des morceaux de toiles d'araignées.

Le web (annexe n ° 1) a été crucial dans l'évolution des araignées. Dans toutes les principales manifestations de la vie qui soutiennent l'existence de l'espèce - pour obtenir de la nourriture, se reproduire, se réinstaller et vivre des conditions défavorables, les araignées utilisent le Web. Un abri et un appareil de chasse en sont faits, avec son aide une procédure d'accouplement compliquée a lieu, un cocon d'oeufs et un sac d'hivernage en sont tissés. Sur elle, les alevins sont emportés par le vent. Vous pourriez même dire que les araignées interagissent avec leur environnement via le Web. Probablement, cette propriété a joué un rôle décisif dans le fait qu'elle est distribuée presque partout. Dans le processus d'évolution, les araignées ont fondamentalement conservé leur type d'organisation; seules leurs toiles d'araignées ont changé. Toute la partie du corps - l'abdomen - est devenue une fabrique de toiles d'araignées.

Dans les mythes grecs antiques, Arachnoy était appelée une fille qui, selon la légende, a réalisé un art de tissage si élevé qu'elle a appelé la déesse Athéna au concours. Arachne n'a pas tissé de tissu pire qu'Athéna, mais elle, en punition de l'impudence de rivaliser avec les dieux, n'a pas reconnu ses mérites. Désespérée, Arachne a voulu se pendre, puis Athéna l'a transformée en araignée, tissant toujours sa toile (annexe n ° 2).

Les plus grandes araignées appartiennent au sous-ordre Migalomorphnye (Mygalomorphae). Ils habitent tous les continents sauf l'Antarctique. Le sous-ordre contient plus de 1 500 espèces, regroupées en 9 familles, réparties principalement dans les pays tropicaux. La famille des Aviculariidae - vraies araignées - tarentules - sont les plus célèbres. Parmi eux, d'énormes araignées à fourrure de plus de 10 cm de long. Jusqu'à 600 espèces de cette famille vivent sous les tropiques, elles sont particulièrement nombreuses en Amérique du Sud, où de grands représentants des genres Eurypelma, Lasiodora, Avikularia et d'autres sont communs. Pendant la journée, ces araignées se cachent dans les visons et les tanières de la toile d'araignée, qui sont disposées entre les racines, dans les fissures des rochers, parfois parmi le feuillage, et partent à la chasse au crépuscule. Ils sont principalement la proie d'insectes, mais de grandes espèces, à l'occasion, tuent et mangent de petits lézards, des serpents, des grenouilles, ainsi que de petits oiseaux, en particulier des poussins. Dans les forêts tropicales d'Amérique du Sud, la tarentule Avicularia avicularia est commune, l'araignée mesure jusqu'à 6 cm de long, brun foncé à noir. Il vit sur les arbres et, au crépuscule, court rapidement le long des branches à la recherche d'insectes. À Java, il y a un très gros, jusqu'à 9 cm, Selenocosmia javanensis mangeur d'oiseaux hirsute rouge-brun, également trouvé sur les îles de la Grande Sonde, à l'est de la Nouvelle-Guinée et sur le continent asiatique. Comme tous les arthropodes à squelette externe, les araignées se développent pendant la mue. La mue est une étape clé dans le développement des araignées. Pendant la liaison, les araignées déposent l'ancien exosquelette - exuvium et peuvent augmenter de taille environ une fois et demie. Toutes les parties solides de la tarentule augmentent, y compris les jambes, dont la portée détermine la taille formelle de l'araignée, en même temps, l'abdomen relativement mou diminue légèrement, la croissance de l'abdomen se produit entre les mues.

Les tarentules vivent en captivité pendant de nombreuses années et se nourrissent de divers aliments pour animaux, font face à des souris, ne mangent que des morceaux de viande. Après avoir mangé, l'araignée étire ses pattes, se blottit au fond de sa maison et reste immobile pendant plusieurs jours, digérant la nourriture. Certaines espèces boivent de l'eau et aiment même nager. Les mangeurs de volaille sont thermophiles, ils s'assoient facilement sur la paume de leurs mains, se réchauffant avec la chaleur du corps humain. De nombreuses tarentules ne sont pas dangereuses pour l'homme, mais il y a celles dont la morsure est mortelle. Ce sont Acanthoscurria en Amérique du Sud, Theraphosa en Afrique de l'Est, etc.

L'importance des araignées se réduit principalement au fait que, étant des prédateurs de masse qui détruisent principalement les insectes, ils jouent un rôle dans la vie des biocénoses. Selon certains scientifiques, les oiseaux et autres animaux qui se nourrissent d'insectes (entomophages), pris ensemble, détruisent beaucoup moins d'insectes que les araignées. Dans les forêts d'Europe centrale d'avril à octobre, pour chaque mètre carré, il y a de 50 à 150 araignées. Chaque araignée de taille moyenne mange environ 0,2 g d'insectes pendant la saison estivale, par conséquent, le poids total des insectes détruits par les araignées sur une superficie de 1 ha pendant cette période est d'environ 200 kg. Le nombre d'espèces qui présentent un danger pour l'homme dans la nature est très faible.

Pour commencer, j'ai déterminé la position systématique des araignées dans le système moderne de la faune.

Description et caractéristiques

La classe des arachnides est diversifiée et comprend un grand nombre d'espèces. Les scientifiques les dénombrent quelque cent mille. Les araignées ne sont qu'une des unités de cette classe, et malgré leur taille relativement petite, ce n'est pas pour rien qu'elles sont considérées loin des créatures inoffensives. Cela est particulièrement vrai pour les représentants de l'infra-ordre migalomorphique.

Les instances de ce type sont généralement les plus grandes de leurs proches, et diffèrent également dans la structure de la bouche chélicère (le mot lui-même est traduit littéralement: griffes-moustaches, qui en dit long sur leur fonction et leur structure). Chez ces araignées, elles sont associées à des glandes venimeuses qui s'ouvrent en elles, des conduits.

La famille des tarentules fait partie de cet infra-ordre. Ses membres sont très nombreux. Il arrive que dans la gamme des jambes leur taille atteigne 27 cm et dépasse même ces indicateurs.

Tous types de tarentules sont toxiques, mais avec des toxicités différentes. Certains sont presque inoffensifs, mais la plupart doivent être considérés comme assez dangereux. En règle générale, leur morsure ne peut pas être fatale pour un adulte en bonne santé, mais elle provoque une douleur aiguë et peut provoquer des convulsions, de la fièvre et même des hallucinations.

De plus, l'effet létal du poison des créatures décrites peut être pour les enfants et les petits animaux.

Heureusement, de tels organismes vivants n'existent pratiquement pas en Europe, sauf que certaines espèces vivent au Portugal, en Espagne, en Italie et dans des régions proches de ces pays. Cependant, en ce qui concerne les autres continents, la gamme de ces araignées est ici assez étendue.

Après tout, ils peuplent presque complètement le sud de l'Amérique et de l'Afrique, sont répandus en Australie et sur les îles adjacentes à ce continent.

Sur la photo une tarentule on peut voir que l'apparence de ces créatures est particulière et exotique. Les longues pattes velues de ces araignées font une impression particulièrement forte. De plus, purement visuel, il s'avère que ces créatures ont six paires de membres. Ils sont couverts de poils brillants, épais et importants.

Mais après un examen attentif, seules quatre paires semblent être des jambes, et quatre autres processus, plus courts et situés en avant, sont les chélicères et les soi-disant pédipalpes.

La coloration de ces araignées est accrocheuse et saisissante avec ses couleurs exotiques, mais surtout juteuse, la gamme de couleurs devient tarentule mue. C'est un processus très intéressant et caractéristique pour de tels êtres vivants. Leur corps est construit par leur céphalothorax - la partie antérieure et l'abdomen, reliés uniquement par un cavalier. Ils sont recouverts d'un exosquelette de chitine - une membrane spéciale.

Il s'agit d'un cadre qui retient l'humidité pendant la chaleur et comme une armure qui protège contre les dommages. Pendant la mue, il est réinitialisé et remplacé par un autre. Mais c'est précisément à de tels moments que l'animal grandit intensément, augmentant parfois presque quatre fois ses paramètres.

Ces créatures possèdent quatre paires d'yeux, elles sont situées devant. Les pédipalpes agissent comme des organes du toucher. La chélicère est utilisée principalement pour la chasse et la protection, mais aussi pour le transport de proies et le creusement de trous.

Et les poils sur les jambes ne doivent pas être considérés comme une simple décoration. Ce sont des organes finement arrangés, avec leur sensibilité inhérente, piégeant les odeurs et les sons.

Cette famille compte de nombreux représentants, dont treize sous-familles, qui sont divisées en un très grand nombre d'espèces (selon les chiffres officiels, il y en a environ 143). Les caractéristiques de leurs représentants sont très caractéristiques, donc les variétés les plus intéressantes méritent une description spéciale.

1. Goliath tarentula - une créature célèbre pour sa taille, qui, y compris la longueur de ses pattes, est d'environ 28 cm Auparavant, un spécimen similaire de la faune de la planète était considéré comme la plus grande des araignées.

Mais le tout début du XXIe siècle a été marqué par la découverte d'Heteropoda maxima - un parent du détachement, vivant sous les tropiques et dépassant le goliath de quelques centimètres, ce qui signifie que ses dimensions ne sont pas limitatives.

La couleur d'une telle araignée est brune, parfois avec des nuances de couleurs rouges ou claires. Ces créatures vivent dans les marais d'Amérique du Sud. Le poids des mâles de l'espèce peut atteindre jusqu'à 170 g.

2. Araignéetarentule noir et blanc brésilien. Les représentants de cette espèce sont légèrement plus petits que le précédent. Leurs tailles n'excèdent généralement pas 23 cm et sont réputées pour leur croissance intense et leur couleur brillante, élégante, bien que noire et blanche.

Le caractère de l'araignée est imprévisible et agressif. Souvent, ces créatures se cachent parmi les pierres et sous les racines des arbres, mais parfois elles rampent dans des zones ouvertes.

3. Tarentule métallique (ligneux) est également une variété remarquable qui ne se trouve que exclusivement dans le sud de l'Inde. Mais dans ce cas, l'araignée des congénères ne se distingue pas du tout par sa taille, ne dépassant pas 21 cm, mais par sa luminosité et sa beauté envoûtante et fabuleuse.

Son corps et ses jambes sont bleus avec une teinte métallique, ornés de merveilleux motifs. Ces créatures, réunies en groupes, vivent parmi de vieux arbres pourris.

4. Brachypelma Smith Est une espèce trouvée dans le sud des États-Unis et au Mexique. La taille de ces araignées ne dépasse généralement pas 17 cm.La couleur peut être noire ou brun foncé avec l'ajout de taches rouges et oranges, dans certains cas décorées de bordures jaunes ou blanches, les poils fréquents sur le corps sont rose clair.

Cette espèce n'est pas un poison toxique et n'est pas considérée comme particulièrement agressive.

En ce qui concerne tailles de tarentuleCela a déjà été mentionné. Mais les paramètres ont été donnés plus tôt en tenant compte de l'envergure des jambes. Cependant, le corps des plus grandes araignées a une taille d'environ 10 cm, et chez les petites espèces il peut être inférieur à 3 cm.Nous devons également mentionner les particularités des tarentules avec l'âge et changer de couleur à mesure qu'elles mûrissent.

Mode de vie et habitat

Différents types de telles araignées prennent racine dans une grande variété de zones et de conditions géographiques. Parmi ces représentants de la faune, des colons de lieux arides et même de déserts sont connus. Il y a des espèces qui préfèrent les forêts équatoriales avec leur humidité tropicale.

Tarentules d'arbre passent leurs journées sur des arbustes et des arbres, dans leurs couronnes parmi les branches. Ils tissent des toiles d'araignée et les plient en tubes. D'autres préfèrent la terre ferme et c'est dans cet environnement qu'ils cherchent un abri. Il existe de nombreux types d'araignées qui creusent leurs trous, qui vont profondément sous terre. Ils ferment leurs entrées avec des toiles d'araignées.

De plus, l'habitat de ces créatures dépend largement du stade de développement de l'individu. Par exemple, étant une larve, elle passe ses journées dans un trou, et lorsqu'elle grandit, elle commence à aller au sol (cela se produit chez les espèces semi-ligneuses et terrestres). Autrement dit, le modèle de comportement à mesure qu'ils grandissent et mûrissent dans ces araignées peut changer.

Quant aux stades de croissance de ces êtres vivants. Les araignées nouveau-nées qui viennent de naître des œufs sont appelées nymphes. En cette période de développement, ils ne ressentent généralement pas le besoin de nourriture.

De plus, les nymphes, subissant une paire de mues, au cours desquelles une croissance rapide du corps se produit, se transforment en larve (il est habituel d'appeler des araignées jusqu'à ce qu'elles atteignent l'âge adulte).

Les poils qui recouvrent le corps de ces créatures sont saturés de poison. Pour leurs propriétaires eux-mêmes, il s'agit d'une acquisition très utile, reçue par eux de mère nature. Ces processus de fourrure des tarentules sont utilisés pour protéger les nids, les tissant dans une toile.

De plus, en prévision du danger, ils éparpillent des cheveux vénéneux autour d'eux, se protégeant ainsi. S'ils pénètrent dans le corps lorsqu'ils sont inhalés, même une personne peut manifester des symptômes douloureux: faiblesse, suffocation, sensation de brûlure - tout cela est le signe d'une réaction allergique.

Les araignées tarentules ne sont pas particulièrement mobiles. Et s'ils violent cette règle, alors seulement s'il y a une bonne raison. Par exemple, les tarentules femelles, si elles sont nourries, peuvent rester dans leurs abris pendant plusieurs mois. Mais même les individus affamés sont immobiles et patients. Ils sont dans leurs embuscades et traquent des proies.

La nutrition

C'est à propos des particularités de la nutrition qu'une telle araignée a été nommée: tarentule. Et cette histoire s'est produite à la fin du XVIIIe siècle au Venezuela, lorsqu'un groupe de scientifiques a découvert une énorme araignée dans la forêt tropicale, avec l'appétit d'un colibri mangeant.

Puis même l'un des membres de l'expédition, Maria Merian, a fait un croquis coloré de la tarentule impressionné par ce qu'elle a vu. Et il est vite entré dans les journaux, créant pour toutes les araignées de cette famille une certaine gloire, qui devint la raison du nom.

En fait, les organismes de ces araignées sont souvent incapables de digérer la viande de volaille. Autrement dit, de tels cas se produisent, mais rarement. Fondamentalement, ces créatures mangent des insectes, des petits arachnides et peuvent empiéter sur leurs propres parents.

Mais ce sont certainement des prédateurs. Ils tendent une embuscade à leurs victimes. Et pour les attraper à l'aide de pièges pré-préparés. Le régime alimentaire de ces araignées comprend: les oiseaux, les petits rongeurs, les grenouilles, dans certains cas les poissons, ainsi que les petites proies - vers de vase, cafards, mouches.

Reproduction et longévité

Araignée tarentule les mâles mûrissent plus rapidement que toutes les femelles, mais après cela, ils ne vivent pas plus d'un an, et s'ils parviennent à s'accoupler, encore moins. Vous pouvez deviner sa volonté d'avoir une progéniture par des signes extérieurs caractéristiques. Premièrement, des bulbes se forment sur ses pédipalpes - des vaisseaux naturels pour le sperme.

Et les mâles ont également des crochets spéciaux appelés tibiaux, ils jouent un rôle pendant l'accouplement. Ces appareils sont nécessaires pour tenir la partenaire, ainsi que sa protection, car les araignées choisies peuvent être des individus très agressifs.

En préparation d'une rencontre avec la "dame", les mâles tissent une toile spéciale, y allouent une goutte de liquide familial, puis l'attrapent avec des crochets et le cassent pour trouver un partenaire.

Mais même lorsque l'araignée est trouvée et répond à l'appel, montrant un consentement de toutes sortes, le coït ne se produit pas sans effectuer les rituels prescrits. Sans eux, les araignées ne sont pas en mesure de déterminer si elles appartiennent à la même espèce. Il peut s'agir de tremblements corporels ou de coups de pieds. Chaque variété a son propre mouvement d'accouplement.

Le rapport sexuel lui-même peut être instantané, mais parfois il s'étire sur des heures. Et le processus consiste en le transfert par pédipalpes du mâle de son sperme dans le corps du partenaire.

De tels jeux sont totalement dangereux pour les araignées. Certains d'entre eux peuvent souffrir avant la copulation, si un couple ne s'entend pas (cela se produit plus souvent chez les espèces agressives). Et après l'acte lui-même, le mâle fuit généralement, car s'il ne fait pas preuve d'agilité, il peut très bien être mangé par une femelle affamée.

Ensuite, le processus de formation des œufs dans le corps d'une araignée. Et le moment venu, il forme un nid à partir de la toile, où les œufs mêmes sont pondus. Leur nombre est différent, dans certaines espèces, il est dans les dizaines, et dans certains, il atteint quelques milliers.

Après l'achèvement de l'indiqué, l'araignée fait un cocon sphérique spécial et l'incube. Cette période chez différentes espèces dure différemment (elle peut durer vingt jours ou plus d'une centaine). De plus, la femelle peut garder sa progéniture avec agressivité et zèle, ou elle peut manger toute cette ferme si elle a faim.

Telle est la nature des araignées. À partir des cocons mentionnés ci-dessus, des premières nymphes apparaissent, qui muent et se développent, se transformant d'abord en larves, puis en araignées adultes.

Les femmes par nature mesuraient une vie plus longue que leurs messieurs. Les araignées sont considérées comme des champions permanents des arthropodes. Le record est de 30 ans. Mais, à proprement parler, la durée du cycle de vie dépend des espèces, et est parfois mesurée en dix ans, mais pour certaines espèces elle n'est que de quelques années.

Mangeur de volaille à domicile: soins et entretien

Contenu de tarentule les amoureux de la faune deviennent chaque année un passe-temps de plus en plus courant. Et ce n'est pas surprenant, car ces animaux sont faciles à entretenir, sans prétention, et en plus, ils sont dotés d'un look impressionnant et exotique.

L'élevage de telles araignées est également utile car c'est dans les conditions de la maison qu'il est plus pratique d'observer les habitudes de ces créatures vivantes. De plus, il est extrêmement difficile de le faire à l'état sauvage.

Pour tarentule il est nécessaire d'équiper un terrarium clos de taille moyenne, qui pour chaque individu doit être séparé, car ces animaux sont tout à fait capables de se manger les uns les autres. Le fond du récipient est tapissé d'écorce de noix de coco.

Vous devez également fournir un abri d'araignée sous la forme d'un pot de fleurs. Pour les espèces ligneuses, des morceaux d'écorce ou de bois flotté sont nécessaires. Comme nourriture, il est préférable d'utiliser des insectes: vers de farine, grillons, cafards, mouches.

La prise en main de la plupart des espèces de ces animaux, compte tenu de leur danger, est strictement déconseillée. Et précisément en raison de la menace pour la santé, il est préférable de garder les espèces avec un tempérament calme.

Par exemple, à ce titre, les experts recommandent le chilien tarentule rouge. Il a une coloration intéressante, non agressive et presque pas dangereuse.

Une telle araignée est tout à fait possible à ramasser. Lorsqu'il ressent une menace, il ne mord généralement pas et ne fait pas d'attaque, mais essaie de se cacher. Pour les amateurs exotiques débutants, une création telle que la première araignée pour animaux de compagnie est la mieux adaptée.

Pin
Send
Share
Send