Sur les animaux

Description des races de chats sauvages

Pin
Send
Share
Send


C'est le plus petit des félins sauvages d'Amérique. Sa longueur de la tête à la base de la file d'attente est de 40 à 52 cm, avec une longueur de la file d'attente de 19 à 25 cm et son po> 3 kg. Son pelage montre des taches noires et arrondies sur fond marron. La robe est de couleur plus claire sur l'abdomen et les taches forment de bandes. Sa queue a 10 à 14 bandes noires (généralement 12) et on peut observer des exemplaires entièrement noirs. Il ressemble beaucoup au Chat de Geoffroy.

Les mères ont généralement un à quatre petits. Leur période de gestation est de 75 jours. La longévité du kodkod est de 15 ans.

Chasseur nocturne, d'habitudes arboricoles, ses proies sont de petits rongeurs (arboricoles de préférence), des petits marsupiaux, des perdrix et des colombes. Il utilise les arbres comme tanières. Ses ennemis naturels sont le puma et le culpeo ou renard roux.

On ne connaît pas sa population actuelle. Son état de conservation est «Vulnérable» selon la liste rouge des espèces menacées de l'UICN. Actuellement il est protégé légalement tant au Chili qu'en Argentine.

Description de Oncilla (Oncilla)

Le premier chat jaguar à discuter est l'oncille. Le nom de cette bête en traduction du dialecte local signifie «petit jaguar». Dans le monde scientifique, le "petit jaguar" est aussi appelé un petit chat tigre (Leopardus tigrinus) ou tout simplement un chat tigre (Felis tigrina). Il existe plusieurs sous-espèces de ce mini jaguar, qui diffèrent par la longueur du pelage, la couleur et l'intensité du dessin.

Les oncillas n'ont été isolés en tant qu'espèce distincte par les scientifiques zoologiques que très récemment en 2013. En outre, l'analyse de l'ADN a montré que cette bête n'avait que 36 chromosomes, tandis que la plupart des représentants de la famille féline en avaient 38. Les scientifiques ont également déterminé que les chats oncillas ne s'accouplaient pas avec des individus de leur espèce, mais avec des chats Geoffrey vivant dans les mêmes régions .

    Apparence. L'apparence de ce chat est la plus proche de l'apparence et de la couleur du jaguar d'Amérique du Sud. Et voici les tailles. La longueur du corps n'est que de 80 à 96 centimètres, et le poids corporel des individus les plus gros n'atteint que 2,5 kg, soit 44 fois moins que le poids d'un jaguar moyen. Cependant, ce jaguar miniature est très beau. Magnifique corps athlétique flexible et allongé, avec un squelette solide et des jambes solides. Une petite tête avec un joli museau sur un cou musclé de longueur moyenne. Grands yeux jaune miel, grandes oreilles arrondies aux extrémités. Fourrure épaisse, comme «imprimée», courte et très douce d'une magnifique couleur ocre jaune avec des taches claires d'un motif «sous le jaguar».

Aire de répartition et habitat. Oncilla est distribué dans toute l'Amérique centrale et du Sud. Il est particulièrement fréquent au Brésil, en Argentine, au Venezuela, au Paraguay et en Équateur. La région d'habitat enregistrée la plus au nord est le Costa Rica. Les jaguars miniatures donnent la plus grande préférence pour leur existence aux forêts sempervirentes humides de haute altitude d'Amérique du Sud, mais ils se trouvent souvent dans les zones plus arides, ainsi que dans les endroits abattus de forêts d'eucalyptus ou dans les plantations abandonnées. Parfois, ce mini-jaguar peut également être trouvé directement à proximité du logement de la personne.

Mode de vie Oncill. Ce félin est un prédateur nocturne, dont la principale proie est toutes les espèces de petits rongeurs en Amérique du Sud, les oiseaux, les grenouilles arboricoles, les reptiles (non toxiques), et même certains petits primates et leurs petits. Et si la chasse prend la majeure partie de la nuit des oncilli, alors l'après-midi, ces prédateurs préfèrent se reposer sur les branches de grands arbres, à l'abri des grands prédateurs. Malgré le fait que la taille de l'oncille soit petite, leur nature est assez agressive et sanguinaire. Défendant leur territoire ou leur vie, ils sont capables de se défendre sérieusement, attaquant sans crainte un violateur de frontière ou un prédateur.

Ennemis Malgré le fait que la taille de l'oncille soit très petite, elle n'a pratiquement pas d'ennemis naturels capables d'attraper ce chat habile et agile. Ses principaux ennemis sont les braconniers, à la recherche de sa belle fourrure. Mais de nos jours, même les chasseurs illégaux (l'oncille est protégée par presque tous les États) causent encore plus de dégâts à la population de ces animaux mignons, mais les sociétés forestières qui détruisent sans cesse leur principal habitat - les forêts sempervirentes d'Amérique du Sud.

  • Contenu en captivité. Les oncillas sont bien apprivoisées, mais leurs conditions de détention doivent répondre à toutes les exigences relatives à la détention d'animaux sauvages. Oncilla ne doit jamais être considéré comme un chat domestique inoffensif. Elle reste toujours un prédateur sauvage et dangereux, avec des instincts agressifs. Cela ne doit pas être oublié.

  • En raison de la complexité de l'observation, on sait peu de choses sur le mode de vie sauvage de ces mystérieux jaguars miniatures. Les connaissances des zoologistes reposent principalement sur les observations d'individus vivant en captivité.

    Il est bien connu que la puberté des femelles se produit à l'âge d'environ un an et demi et des mâles à l'âge de 2 ans et que la saison de reproduction de ces animaux est très courte et n'est que de quelques jours par an. Seuls 1 à 2 chatons aveugles dont le poids corporel ne dépasse pas 120 grammes naissent dans la litière. Les yeux des chatons ne s'ouvrent qu'à la fin de la troisième semaine d'existence. L'allaitement des bébés par une mère de chat dure trois mois. Après quoi, ils passent complètement à de la viande solide. L'existence indépendante de la progéniture commence avec dix mois.

    Codecode de race (Kodkod)

    Le codecode est un autre type de chat sauvage qui ressemble à un petit jaguar dans son apparence. Le code du code, ou, comme on l'appelle également, le chat chilien (Oncifelis guigna, Felis guigna) est le parent le plus proche de l'oncille, bien qu'il en diffère quelque peu en apparence.

      Apparence. La taille de ce représentant de la famille des chats est presque la moitié de la taille de l'oncille. La longueur maximale du corps n'est que de 52 centimètres. Le poids corporel maximum est de 2,7 kg. Le codecode est le plus petit chat sauvage d'Amérique du Sud. Le code chilien est similaire en apparence à l'oncille, mais diffère par un physique plus dense et un squelette plus lourd, une couleur de robe plus brune ou brun grisâtre et des taches plus fines. Parfois, cela arrive du tout d'une couleur noire unie.

    Aire de répartition et habitat. Le chat chilien vit principalement dans la partie sud-ouest de l'Amérique du Sud, dans les parties centrales et méridionales de l'État du Chili (d'où le nom de l'espèce) et de manière insignifiante en Argentine. On le trouve dans la nature dans les forêts tempérées-humides et de conifères du continent sud-américain, dans les zones d'arbustes à feuilles dures, près des rivières et des lacs. Parfois, ces animaux peuvent être trouvés à proximité d'habitations humaines (en particulier dans les zones plus calmes où la déforestation et la chasse ne sont pas pratiquées).

    Style de vie. Le code est un seul prédateur qui va à la chasse, généralement au crépuscule. Cependant, si les places sont assez réservées, il peut chasser en journée. La ration du code est principalement constituée de petits rongeurs et d'oiseaux. Parfois - reptiles non toxiques et certains insectes. Il n'est pas si rare que les oies, canards et poules domestiques soient victimes du code. Le mode de vie de ce chat est très secret et n'a pas encore été suffisamment étudié. On sait seulement que ces animaux passent la majeure partie de la journée sur de grands arbres, ne descendant que pour la chasse ou pour désigner leur habitat, dont la taille atteint jusqu'à 2,5 mètres carrés. km Dans les forêts et les arbustes sous-dimensionnés, le code se cache pendant la journée dans les fourrés ou se fait une tanière dans les ravins et les ravins. La puberté des représentants de cette espèce survient vers 2 ans environ. La grossesse des femelles dure en moyenne 73 à 78 jours. De 1 à 3 chatons naissent dans la couvée, dont le lait dure jusqu'à 3 mois. L'espérance de vie, même dans de bonnes conditions en captivité, est relativement faible - 10 à 11 ans. Dans la nature - cela est encore moins supposé.

    Ennemis Ce chat sauvage n'a pas d'ennemis naturels. Le rattraper n'est pas facile. Par conséquent, le principal problème pour la population de cet animal étonnant est la déforestation par l'homme pour les plantations de café, ainsi que le braconnage pour une belle peau d'animal. Les agriculteurs tuent souvent les codes de vengeance pour les volailles exterminées, et parfois ces animaux deviennent des victimes accidentelles de la chasse au renard ou au lapin avec des chiens.

  • Contenu en captivité. Les codes sont mal apprivoisés et donc gardés en captivité dans des cages et des volières.
  • Le chat de Geoffroy

    Et un autre mini jaguar d'Amérique du Sud - le chat Geoffrey (Leopardus geoffroyi, Felis geoffroyi, Oncifelis geoffroyi), nommé en l'honneur du découvreur de cette espèce, le naturaliste français Geoffre Saint-Hilaire. Elle est également une proche parente de la mini-jaguar oncilla.

    À l'heure actuelle, quatre sous-espèces de cet animal vivant dans différentes régions sont décrites:

    • Felis geoffroyi geoffroyi - dans le centre de l'Argentine,
    • Felis geoffroyi Paraguayae - dans le sud du Brésil et en Uraguay,
    • Felis geoffroyi Euxantha - en Bolivie,
    • Felis geoffroyi Salinarum - dans la région du Chaco.

    Description de la race:
    • Apparence. Cet animal est très similaire à l'oncille déjà décrit ci-dessus, ne différant que par des tailles de corps légèrement plus petites avec sa masse beaucoup plus grande (en raison du squelette massif). Le poids corporel du chat sauvage Geoffrey atteint près de 5 kg chez les mâles et jusqu'à 4 kg chez les femelles. Longueur du corps - de 45 à 75 centimètres. La couleur de l'animal est jaune d'or avec un motif noir distinctif combinant des taches, des cercles, des rayures et des anneaux. Il y a souvent des individus complètement noirs de charbon.

      Aire de répartition et habitat. Le chat Geoffrey est réparti dans le sud de l'Amérique du Sud - dans le sud du Brésil, dans le sud de l'Argentine et dans le sud de la Patagonie. L'habitat couvre des zones boisées de contreforts et de basses montagnes, des pampas, des déserts de solonchaks, des zones de petites forêts, des arbustes denses et même des marais. Le chat de Geoffrey est un animal assez polyvalent qui peut survivre avec succès dans des zones aux conditions environnementales et climatiques différentes. Cette bête est extrêmement rarement adjacente aux humains.

      Ennemis Le principal ennemi de cette bête est un homme qui non seulement la chasse pour sa belle fourrure (la chasse et le commerce de ces animaux sont désormais interdits partout), mais détruit également son habitat naturel, drainant les marais, coupant les forêts et les arbustes. Ces animaux n'ont pas d'ennemis naturels qui peuvent endommager les populations.

      Contenu en captivité. Les chats sauvages adultes de cette espèce sont difficiles à apprivoiser. Il n'est possible que pendant un certain temps de «domestiquer» les chatons qui, en grandissant, acquièrent encore toutes les habitudes et les habitudes de leurs homologues sauvages. Par conséquent, il est nécessaire de garder ces animaux avec soin, en évitant toute négligence.

      Style de vie. Le chat de Geoffrey, comme la plupart des membres de la famille des chats, mène une vie solitaire. Il chasse sur terre, dans les arbres, dans les arbustes ou près des étangs, principalement dans l'obscurité. Les trophées de chasse comprennent non seulement les petits rongeurs et les oiseaux, mais aussi les cochons d'Inde, les agoutis, les reptiles, les insectes, les œufs d'oiseaux et les poissons de rivière. La bête nage parfaitement et n'a pas du tout peur de l'eau. Il arrive que ces animaux attaquent les petits animaux domestiques (à cause desquels les agriculteurs affectés les chassent souvent eux-mêmes). Le jour, ce mini jaguar préfère se cacher dans un buisson ou sur un arbre (dans une zone boisée). Des parcelles de leur habitat marquent nécessairement et régulièrement. La taille habituelle de la parcelle atteint de 4 à 10 mètres carrés. km

      La puberté chez les chats de cette espèce se produit à l'âge de deux ans. L'accouplement a généralement lieu sur un arbre. Dans les zones forestières, des chatons nouveau-nés (généralement dans des creux) y sont par la suite hébergés. Dans les zones sans arbres, le chat Geoffrey installe des tanières secrètes dans des fourrés ou dans des crevasses de roches. De 1 à 3 chatons naissent dans une portée (généralement jusqu'à deux portées par an). La lactation dure environ trois mois, après quoi la progéniture passe aux aliments à base de viande solide.

    • Durée de vie ces beaux animaux dans la nature ne sont pas grands, en captivité ils vivent parfois jusqu'à 14 ans.

    Cat Fisher (Prionailurus viverrinus)

    Eh bien, en conclusion, sur le chat, qui ressemble également à un jaguar en miniature, mais qui en vit très loin - en Asie du Sud-Est. Son nom est un chat pêcheur ou un chat civette.

      Apparence. Viverra cat-fisher ressemble à la fois à viverra (c'est pourquoi il a obtenu son nom) et à un autre chat sauvage peu connu du grand cercle - le jaguarundi vivant en Amérique du Sud. Le même physique fort, un corps allongé solide avec une grosse tête sur un cou musclé, des jambes légèrement courtes. La taille d'un chat wyverrow n'est pas la plus grande: le corps des femelles atteint 70 centimètres de long, les chats sont beaucoup plus grands - de 86 à 117 centimètres. Le poids corporel chez les femelles va jusqu'à 7–7,5 kg, chez les mâles - jusqu'à 12 kg. Oui, le chat-pêcheur est une bête plutôt lourde, mais un prédateur extrêmement adroit et rapide. La fourrure de l'animal est dense et dure, peinte de couleur gris-olive avec des taches ovales et oblongues foncées.

    Aire de répartition et habitat. L'habitat principal de ces animaux est la péninsule d'Hindoustan, mais il se trouve également sur les îles de Java et de Ceylan. A été vu à plusieurs reprises en Malaisie et en Thaïlande. Fondamentalement, ces animaux préfèrent les marais de la péninsule, riches en ruisseaux, rivières et étangs, envahis de roseaux ou de mangroves, ce qui leur permet non seulement de pratiquer leur type de chasse préféré - la pêche, mais aussi de se cacher de manière fiable des autres prédateurs si nécessaire.

    Ennemis Dans la nature, un chat civère n'a pratiquement pas d'ennemis; il est suffisamment habile pour s'éloigner d'un grand prédateur dans le temps. Les petits prédateurs eux-mêmes n'aiment pas le contacter en raison de sa nature agressive et grincheuse. Par conséquent, le principal ennemi de ce chat est une personne qui, par ses activités, détruit l'habitat familier de ces mini jaguars d'Asie. La chasse à ce chat, à cause de sa fourrure et de ses crocs, a également causé un préjudice irréparable à la population. Maintenant, le pêcheur de chats est répertorié dans le Livre rouge et est partout protégé par la loi.

    Contenu en captivité. Il n'était possible de «domestiquer» un chat civere que lorsque les gens commençaient à l'élever presque dès l'enfance. Les animaux adultes sont pratiquement indomptables. À l'heure actuelle, l'élevage de chats viverra à la maison est considéré comme illégal.

  • Style de vie. Comme son nom l'indique, l'alimentation principale de ces magnifiques prédateurs est le poisson. Et pour cette raison, le lieu de séjour préféré des wyvernes est les roselières près des plans d'eau. En plus des poissons que ces chats griffent habilement dans les eaux peu profondes ou, plongeant après en profondeur, ces prédateurs se nourrissent également de crabes, de mollusques et de certains amphibiens. Complétez occasionnellement leur alimentation avec des escargots, de petits rongeurs, des oiseaux, leurs poussins et leurs œufs.

  • Le chat Viverra est un chasseur solitaire qui chasse à tout moment de la journée et préfère ne s'accoupler que pendant une courte période pour l'accouplement. Je dois dire que le pêcheur de chats a un caractère plutôt complexe et querelleur, il entre souvent en conflit avec ses parents félins et d'autres habitants de la forêt de mangroves et des marais environnants.

    La saison de reproduction de ces animaux est plusieurs fois par an, et dure chaque fois en une semaine. La grossesse des chats de pêche dure de 64 à 70 jours. De deux à trois chatons naissent dans la litière que la mère nourrit avec du lait pendant trois mois. Les chatons deviennent adultes et presque indépendants à l'âge de neuf mois.

    L'espérance de vie de ces mini jaguars dans la nature n'est pas exactement établie, en captivité elle est de 15 à 24 ans.

    En savoir plus sur les chats sauvages dans cette vidéo:

    Verbreitungsgebiet

    Die chilenische Waldkatze lebt in den Wäldern Zentral- und Südchiles und dem angrenzenden Teil Argentiniens. Auch auf den Inseln vor der chilenischen Küste, beispielsweise Chiloé, ist sie heimisch. Hier ist sie wegen des weitgehenden Fehlens von Feinden sogar besonders häufig.

    In ihrer Heimat kommt die Katze in Höhen bis zur Baumgrenze in 1900 bis 2500 Metern vor. Dabei ist sie sehr eng an die feuchten Mischwälder der südlichen Anden sowie der Küstenregionen gebunden, vor allemands an die immergrünen Regenwälder mit einem starken Gräserbewuchs im Unterholz. Auch der Lebensraum en argentinien zeichnet sich entsprechend durch Mischwälder mit starkem Unterbewuchs, Epiphyten und Lianen aus. Neben diesen Gebieten kann die Chilenische Waldkatze auch wesentlich seltener in den laubwerfenden Regenwaldgebieten vorkommen, außerdem im feuchten Buschland und in Nadelgehölzwäldern.

    Aus dem benannten Buschland ist bislang nur ein einziges Copie type aus dem Gebiet von Valparaíso beschrieben. Dieses Exemplar war auffällig heller als die Verwandten in den Regenwäldern, weshalb es als eigene Unterart mit dem Namen O.g. molinae beschrieben wurde, die jedoch nicht anerkannt ist.

    Gegenüber Veränderungen und Besiedlungen ist die Chilenische Waldkatze ziemlich unempfindlich und sie lebt auch in der Umgebung von Ortschaften oder kultivierten Agrarflächen. Die Umgebung von Valparaíso etwa, wo die Katze heute noch heimisch ist, ist bereits seit über 1.000 Jahren dauerhaft besiedelt und wurde vor etwa 150 Jahren mit Ausnahme weniger Waldinseln vollständig gerodet.

    Lebensweise

    Über die Lebensweise der Chilenischen Waldkatze ist noch nicht allzu viel bekannt. Sie klettert gut und jagt Vögel, kleinere Reptilien und Kleinsäuger. Bei letzteren handelt es sich vor allem um mäusegroße Tiere, die ausschließlich am Boden gejagt werden, Hörnchen und andere baumlebende Tiere jagt die Katze nicht. Die Männchen sollen gelegentlich Hühnerställe ausräubern, die Weibchen sind dafür zu klein. Es wird angenommen, dass die Katze vor allem nachtaktiv ist, bei Beobachtungen im Zoo wurde dagegen allerdings eine Hauptaktivität am Tage festgestellt.

    Über das Sozialverhalten sind keine genaueren Angaben gesichert. Gerüchte über ein stark ausgeprägtes Sozialverhalten bis hin zur Rudelbildung sind bislang nicht zu bestätigen.

    Die Tragzeit beträgt etwa 10 Wochen. Im Wurf befinden sich zwei bis drei junge.

    Taxonomie

    Die Chilenische Waldkatze ist nach Ansicht mancher Zoologen keine eigenständige Art, sondern eine Unterart der Kleinfleckkatze. Molekularbiologische Studien konnten die nahe Verwandtschaft beider Arten nachweisen, sodass sie auf jeden Fall Schwesterarten darstellen, die nächste verwandte Art ist die Pampaskatze (L. colocolo).

    In der Frage der Gattungszugehörigkeit gibt es Unstimmigkeiten. In älteren Werken wurde die Chilenische Waldkatze - wie fast alle Katzen - als Felis guigna in die gattung Felis eingeordnet, später wurde sie mit den zwei oben erwähnten Arten zur Gattung Oncifelis eingruppiert. Jüngste Systematiken wie Wilson & Reeder (2005) ordnen diese Gattung schließlich bei den Pardelkatzen (Leopardus) ein, deren bekanntester Vertreter der Ozelot ist.

    Es werden zwei Unterarten unterschieden:

    • Leopardus guigna trigillo (Zentralchile, keine Flecken auf den Füßen)
    • Leopardus guigna guigna (Südchile, kleiner, heller, Flecken auf den Füßen)

    Bestandssituation und schutz

    Die Chilenische Waldkatze wird von der UICN als gefährdet eingestuft und im Anhang B des Washingtoner Artenschutz-Übereinkommen geführt. Der Bestand wird auf weniger als 10.000 Tiere geschätzt und die Tiere sind sowohl au Chili als auch en Argentine geschützt, der Handel ist verboten. Im Verbreitungsgebiet der Katzen gibt es außerdem eine Reihe von Schutzgebieten.

    Ursprünglich war die Chilenische Waldkatze in ihrem gesamten Verbreitungsgebiet sehr häufig. Sie wird vorwiegend durch den Rückgang ihres Lebensraumes bedroht. Der Lebensraumrückgang betrifft dabei vor allem den Norden des Landes, wo die möglichen Lebensräume auf kleine Flecken zusammengeschrumpft sind. Dans Zentralchile bestehen dagegen noch große Gebiete, in denen die Katze leben kann und sich dank großer Populationen von Nagetieren auch vermehrt.

    Die Bejagung stellt eine geringe Bedrohung dar, wenngleich sie als potenzieller Nutztierräuber besonders für Geflügel auch von örtlichen Bauern geschossen wird. Auch bei illegalen Fuchsjagden werden gelegentlich Katzen erlegt, Felle der Tiere gelangen jedoch sehr selten in den Handel. Dans Zoos ist die Katze nicht zu finden, die einzige bekannte Ausnahme bildet der Zoo à Santiago du Chili, der ein einzelnes männliches Exemplar hält.

    Etymologie

    Sowohl der wissenschaftliche Nom L. guigna als auch der regionale Nom KodKod stammen aus der südamerikanischen Heimat der Chilenischen Waldkatze. So wird angenommen, dass KodKod eine spanische Übernahme des Namens «colocolo» aus dem Dialekt der Mapuche ist, der eigentlich die Pampaskatze (L. colocolo) benennt. La güiña ist dagegen der lokale spanische Name für die Katze.

    CARACTÉRISTIQUES

    Le chat chilien a une petite tête, de grandes pattes et une queue épaisse. Une longueur adulte typique est de 37 à 51 centimètres (15 à 20 pouces), avec une queue courte de 20 à 25 centimètres (7,9 à 9,8 pouces) et une hauteur d'épaule d'environ 25 centimètres (9,8 pouces). Le poids varie de 2 à 2,5 kg (4,4 à 5,5 livres).

    Le revêtement a une couleur primaire allant du jaune brunâtre au brun grisâtre. Le corps est décoré de taches sombres, avec une queue annelée pâle et inférieure. Les oreilles sont noires avec une tache blanche, tandis que les taches sombres sur les épaules et le cou se confondent presque, formant une série de rayures en pointillés. Les mélanistes de kodkods avec des taches de pelage noir sont assez communs.

    Répartition et habitat

    Les Kodkods sont étroitement liés aux forêts tropicales tempérées mixtes des chaînes andines et côtières du sud, en particulier les forêts de Valdivian et d'Araucária Chile, qui se caractérisent par la présence de bambou dans les sous-bois. Ils préfèrent les forêts tropicales sempervirentes de la zone tempérée dans les forêts tempérées et humides à larges feuilles, les arbustes à feuilles dures et les forêts de conifères. Ils tolèrent les habitats modifiés, ont été trouvés dans les forêts secondaires et les arbustes, ainsi que les forêts vierges, et à la périphérie des zones sédentaires et cultivées.

    Ils vont jusqu'à la frange à environ 1 900 m (6 200 pi). En Argentine, ils ont été enregistrés dans une forêt de montagne humide, qui a des caractéristiques valdiviennes, y compris une structure multicouche avec du bambou, ainsi que de nombreuses lianes et épiphytes.

    Écologie et comportement

    Les Kodkods sont aussi actifs le jour que la nuit, bien qu'ils ne s'aventurent qu'en plein air sous le couvert de l'obscurité. Pendant la journée, ils se reposent dans une végétation dense dans des ravins, le long de cours d'eau avec un couvercle lourd et dans des tas d'ajoncs morts. Ils sont d'excellents grimpeurs et grimpent facilement aux arbres de plus d'un mètre de diamètre. Ce sont des prédateurs terrestres d'oiseaux, de lézards et de rongeurs dans les ravins et les zones forestières, se nourrissant de vanneau austral, de muguet australien, de peuplier chucao, de teinte HUET, d'oies domestiques et de poulets.

    Les kodkods mâles conservent des territoires exclusifs de 1,1 à 2,5 kilomètres carrés (0,42 à 0,97 miles carrés), tandis que les femelles occupent de plus petites plages de seulement 0,5 à 0,7 kilomètres carrés (0 , 19 à 0,27 miles carrés).

    Menaces

    La principale menace pour le chat chilien est l'entrée de son habitat forestier humide tempéré, ainsi que la répartition des plantations de forêts de pins et de l'agriculture, en particulier dans le centre du Chili. De 1997 à 1998, deux des cinq colliers radio kodkods ont été tués sur l'île de Chiloé lors d'un raid dans un poulailler.

    Taxonomie

    Felis guigna était le nom scientifique utilisé en 1782 par Juan Ignacio Molin, qui a été décrit pour la première fois chez un chat chilien du Chili. Felis tigrillo était le nom utilisé en 1844 Schinz.

    Genre Leopardus John Edward Gray a été proposé en 1842 quand il a décrit deux peaux de chat tachetées d'Amérique centrale et deux d'Inde dans la collection du Natural History Museum de Londres. Sous-genre Oncifelis a été proposé en 1851 par N. Severtsov avec le chat Geoffrey comme type de type. Le chat chilien a été maîtrisé Leopardus en 1958, et Oncifelis en 1978.

    Aujourd'hui, le genre Leopardus largement reconnu valide, avec deux sous-espèces chiliennes cat:

    • L. G. guigna (Molina, 1782) trouvée dans le sud du Chili et en Argentine
    • L. g. Tigrillo (Schinz, 1844) se rencontre dans le centre et le nord du Chili

    Regardez la video: Les 10 Races de Chats Les Plus Dangereuses au Monde (Mars 2020).

    Pin
    Send
    Share
    Send