Sur les animaux

Anatomie comparée des membres artiodactyles

Pin
Send
Share
Send


La taille des équidés est moyenne et grande. La longueur du corps est de 180 à 500 cm, la hauteur au garrot est de 73 à 200 cm Le corps est léger et mince ou lourd. Les membres sont courts et épais, de longueur moyenne ou longue, adaptés pour une course rapide, incapables de supination et de pronation et ne se déplaçant que dans le plan sagittal. Le nombre de doigts est variable: quatre sur les membres antérieurs (pas de doigt I) et trois sur les postérieurs (pas de doigts I et V) - parmi les tapirs, trois sur les membres avant et postérieurs (pas de I et V) - sur les rhinocéros, un sur les quatre membres (il n'y a qu'un troisième doigt) - chez les chevaux.

Le bout des doigts est protégé par des sabots en corne. La racine des cheveux est basse et rugueuse, parfois très clairsemée ou presque complètement réduite. Le crâne est massif avec une grande section faciale. Les os peuvent être pneumatisés. Les orbites sont ouvertes ou fermées. Les os nasaux sont bien développés, dilatés en arrière. Il n'y a pas d'ouvertures ethmoïdales. L'estomac est simple. Le caecum est grand. Il n'y a pas de vésicule biliaire. L'utérus est à deux cornes. Le placenta est diffus. Tarpan et l'âne africain sont les ancêtres de deux animaux domestiques importants - le cheval et l'âne. La gamme moderne d'artiodactyles ne se compose que d'une petite partie de la gamme d'origine, couvrant presque toute la terre de la Terre. Des représentants sauvages des artiodactyles vivent aujourd'hui en Amérique centrale et du Sud, en Afrique de l'Est et du Sud, ainsi qu'en Asie centrale, du Sud et du Sud-Est.

En Amérique du Nord, ils ont disparu il y a environ 10 000 ans, en Europe - au 19e siècle, lorsque le dernier tarpan s'est éteint. Dans le passé, le kulan était un animal commercial commun. La chasse a donné une bonne viande et une bonne peau. On croyait que le foie de cette bête guérit les cataractes des yeux et restaure la vision humaine (Pallas, 1776), la graisse aide aux rhumatismes, à la tuberculose, à l'infertilité et à de nombreuses autres maladies (Heptner, 1948). L'usure de la peau était également très appréciée. a continué à faire du maroc coloré.

À l'heure actuelle, les artiodactyles sont unis par 9 familles, environ 85 genres et environ 200 espèces.

À l'heure actuelle, il est habituel de subdiviser une équipe à sabots fendus en deux sous-ordres: non-ruminants (Nonruminantia) et ruminants (Ruminantia).

Sous-ordre: Ruminantia Scopoli, 1777 - Le ruminant regroupe environ 180 espèces de 6 familles: cerf, cerf, girafe, pronghorn, chardon, cerf porte-musc. Les tailles sont petites, moyennes et grandes. Le corps de la plupart est mince, les membres sont longs, à quatre ou deux doigts. Les phalanges terminales des doigts portent de vrais sabots. Animaux à sabots. Les doigts latéraux (si l'extrémité est à quatre doigts) sont sous-développés et, en marchant, en règle générale, ne touchez pas le sol.

Le dimorphisme sexuel est généralement bien défini. La plupart des espèces ont des cornes. À quelques exceptions près, tous les ruminants ont des glandes cutanées spécifiques sur la tête, l'aine et les extrémités. Une ou deux paires de mamelons sont situées dans l'aine. L'estomac est complexe, composé dans la plupart des cas de 4 sections, "ruminant" (chez les Tragulidae, il y a 3 sections dans l'estomac). Les premières sections de l'estomac - une cicatrice, un filet et un livre - appartiennent au pancréas et n'ont pas d'épithélium glandulaire. Le quatrième département est la caillette. La nourriture pénètre dans la cicatrice, y gonfle puis rots dans la cavité buccale pour une mastication supplémentaire, ce que l'animal peut faire lentement dans n'importe quel endroit isolé.

Dans le rumen des ruminants, il y a une flore bactérienne riche qui assure la fermentation bactérienne des aliments avalés, et il y a beaucoup de protozoaires, dont le rôle est principalement réduit au traitement chimique des aliments pour animaux. Une grande variété de biotopes habitent. Généralement gardé en troupeau, parfois très important. Seuls les représentants des Tragulidae sont des animaux solitaires. Ils se nourrissent de diverses plantes, principalement des herbes. Il y a 1-2 oursons dans la litière et seulement 4-7 dans le cerf d'eau.

Sous-ordre: Nonruminantia, Suiformes Jaeckel, 1911 - Les non-ruminants comprennent 3 familles: porcs, hippopotames, boulangers. Les tailles sont petites, moyennes ou grandes. Longueur du corps de 70 à 450 cm Le corps est massif, maladroit. La tête est allongée, souvent en forme de coin. Le dimorphisme sexuel est moins prononcé que chez les représentants du sous-ordre des ruminants. La peau est généralement épaissie, avec un tissu adipeux sous-cutané puissamment développé.

La racine des cheveux est clairsemée, parfois elle est presque réduite. Les poils grossiers y sont caractéristiques. Il n'y a pas de cornes. Les membres sont courts, à quatre doigts (chez les boulangers, les membres postérieurs sont à trois doigts). Les dimensions des doigts latéraux sont presque les mêmes que celles des doigts moyens. L'estomac "non ruminant" est divisé en 1 à 3 départements et n'est pas adapté pour rots alimentaires. Le caecum est de taille moyenne ou pas du tout. Les artiodactyles sauvages se trouvent dans toutes les régions du monde, sauf en Australie et en Océanie, en Antarctique et dans certaines îles éloignées de la terre.

Le plus grand nombre d'espèces vit en Afrique et en Asie. Le continent américain, en particulier en Amérique du Sud, où vivent uniquement les boulangers, certaines espèces de camélidés et de cerfs, sont relativement peu riches en artiodactyles. La raison en est que de nombreuses niches écologiques typiques des artiodactyles à l'époque de l'isthme de Panama étaient déjà occupées par d'autres groupes d'animaux, tels que les ongulés sud-américains disparus et certains rongeurs (capybaras, agoutis et mars).

Dans les temps modernes, diverses espèces d'artiodactyles ont été introduites par les humains comme animaux de compagnie dans presque tous les coins du monde. L'importance pratique de l'orignal est très grande. La carcasse de la bête et les organes comestibles représentent 60 à 65% de son poids vif. Le daim de haute qualité est fabriqué à partir de cuir, les vestes, les pantalons et les gants sont cousus. Des chaussures solides sont cousues sur la peau épaisse des jambes (kamus), tandis que les skis de chasse sont renversés avec eux afin qu'ils glissent mieux et ne roulent pas en même temps lors de la montée. Les cornes d'élan servent de décoration murale merveilleuse. Auparavant, de la gelée de guérison était préparée à partir d'eux, ce qui était considéré comme utile dans le traitement de la tuberculose. De nos jours, les travaux ont commencé pour obtenir la pantocrine à partir des bois d'orignaux.

Description du poste

Le détachement réunit des ongulés caractérisés par le plus grand développement des troisième et quatrième doigts, entre lesquels passe l'axe du membre. Les autres doigts latéraux (deux dans la plupart des espèces) sont peu développés et sont situés au-dessus de la moyenne. Les phalanges terminales de tous les doigts sont habillées de sabots. Les artiodactyles sont apparus dans l'Éocène inférieur, probablement de la même racine que les artiodactyles. Leurs ancêtres étaient des prédateurs primitifs Creodonta (Creodonta).

L'œuvre contient 1 fichier

1 Le détachement unit les ongulés, caractérisés par le plus grand développement des troisième et quatrième doigts, entre lesquels passe l'axe du membre. Les autres doigts latéraux (deux dans la plupart des espèces) sont peu développés et sont situés au-dessus de la moyenne. Les phalanges terminales de tous les doigts sont habillées de sabots. Les artiodactyles sont apparus dans l'Éocène inférieur, probablement de la même racine que les artiodactyles. Leurs ancêtres étaient des prédateurs primitifs Creodonta (Creodonta). À l'heure actuelle, les artiodactyles habitent tous les continents sauf l'Antarctique (amené en Australie par les humains) et réunissent 9 familles, environ 85 genres et environ 200 espèces. À l'heure actuelle, il est habituel de subdiviser une équipe à sabots fendus en deux sous-ordres: non-ruminants (Nonruminantia) et ruminants (Ruminantia).

Sous-ordre: Ruminantia Scopoli, 1777 = Ruminants:
Les tailles sont petites, moyennes et grandes. Le corps de la plupart est mince, les membres sont longs, à quatre ou deux doigts. Les phalanges terminales des doigts portent de vrais sabots. Animaux à sabots. Les doigts latéraux (si l'extrémité est à quatre doigts) sont sous-développés et, en marchant, en règle générale, ne touchez pas le sol. Le dimorphisme sexuel est généralement bien défini. La plupart des espèces ont des cornes. À quelques exceptions près, tous les ruminants ont des glandes cutanées spécifiques sur la tête, l'aine et les extrémités. Une ou deux paires de mamelons sont situées dans l'aine.

Les os métacarpiens, ossa metacarpalia, sont représentés par cinq petits os tubulaires. Les os sont comptés depuis le bord extérieur (radial) de la main jusqu'à son bord intérieur (coude). Dans chaque os métacarpien, un corps et deux extrémités sont distingués: le haut et le bas.

(métacarpe), section médiane de la main vertébrale. Se compose généralement de 5 osselets tubulaires allongés - métacarpiens, articulés de manière proximale avec les os du poignet et en distale avec les phalanges des doigts. Chez les ongulés adaptés pour une course rapide, on observe une diminution du nombre de métacarpiens tout en les allongeant. Chez les animaux à sabots fendus, quatre à deux métacarpiens fusionnés sont conservés, dans les artiodactyles, de quatre à un, correspondant au 3e doigt.

2. Les bovins de chaque membre ont quatre doigts, dont ils sont bien développés et fonctionnent, c'est-à-dire qu'ils soutiennent, seulement les troisième et quatrième, et les deuxième et cinquième sont très rudimentaires. Les quatre couches suivantes se distinguent dans la région des doigts de support.

La première couche est en cuir. Elle est légèrement plus épaisse sur la face dorsale (devant) de la surface des doigts que sur la face antérieure (arrière). Les vaisseaux sanguins sont situés sous la peau dans des tissus peu développés.

La deuxième couche est le fascia superficiel. Dans la zone de l'arcade interdigitale, où se trouve une couche importante d'une sorte de tissu adipeux (graisse interdigitale, graisse), elle forme un étui fascial spécial qui recouvre la graisse de l'extérieur.

La troisième couche est le fascia profond.

La quatrième couche est constituée des tendons, des nerfs, du sang et des vaisseaux lymphatiques, ainsi que des os des phalanges avec leurs articulations. L'emplacement des tendons, des nerfs et des vaisseaux sanguins dans cette couche est le suivant.

Fig. 7. Incision sagittale du doigt du membre thoracique du bétail:

1 - os métacarpien, 2 - tendon de l'extenseur latéral des doigts, 3 - os putatif 17, 4 - tendon de l'extenseur commun des doigts, 5 - os coronaire, 6 - bord du sabot, 7 - base de la peau de la corolle, 8 - paroi dorsale du sabot, 9 - os du sabot, 10 - éversion synoviale postérieure de l'articulation put, 11 - muscle de l'os moyen, 12 - os sésamoïde, 13 - tendon du profond 22 fléchisseur du doigt, 14 - tendon du fléchisseur supérieur du doigt, 15 - ligament croisé, 16 - ligament annulaire dans le domaine de l'articulation put, 17 - ore mentary pa Lets, 18 - ligament annulaire dans la zone de l'articulation du sabot, 19 - éversion synoviale postérieure de l'articulation du sabot, 20 - sac muqueux navette, 21 - os navette, 22 - miette des doigts, 22 - semelle du sabot

Les tendons sont situés sur les surfaces avant et arrière des doigts. Sur la face avant, il y a des tendons d'extenseurs spéciaux, généraux et latéraux des doigts, et à l'arrière, il y a des tendons des fléchisseurs superficiels et profonds des doigts.

Le tendon de l'extenseur spécial du troisième doigt se trouve plus médialement du tendon de l'extenseur commun du doigt sur la surface dorsale du troisième doigt. Il se termine principalement sur le terminal et uniquement dans des faisceaux séparés - sur les os put et test. Près de son extrémité, le tendon reçoit deux branches de renfort du milieu interosseux du muscle 11.

Le tendon de l'extenseur commun des doigts s'étend sur la surface dorsale du métacarpe entre les tendons de l'extenseur spécial des doigts. À la frontière du tiers moyen et distal du métacarpe, il est divisé en deux branches, chacune attachée au processus extenseur de l'ongle correspondant. Partant du site de bifurcation et jusqu'à la moitié de la hauteur des secondes phalanges, ces branches ont une gaine tendineuse.

Le tendon de l'extenseur latéral des doigts (l'extenseur spécial du cinquième doigt) se trouve latéralement au tendon précédent. Au-dessous de l'articulation putative, il reçoit deux branches de renforcement du muscle moyen interosseux et se termine principalement sur les branches coronaires et fines sur les os à sabots du quatrième doigt.

Le tendon du fléchisseur superficiel du doigt dans le tiers distal du métacarpe est divisé en deux jambes, dans lesquelles de fines branches du muscle moyen interosseux sont déversées sur l'articulation. Chaque jambe terminale de ce tendon sur la surface postérieure de la première phalange se divise en deux branches, entre lesquelles la branche terminale du tendon du fléchisseur profond du doigt s'étend jusqu'à la surface. Le tendon se termine par deux branches faibles sur les deux tubercules ligamentaires proximaux volontaires de la deuxième phalange, et le troisième, avec une branche plus forte, sur la surface postérieure de l'os péronier.

Le tendon du fléchisseur profond du doigt au-dessus de l'articulation mise est divisé en deux branches, qui sont respectivement dirigées vers les troisième et quatrième doigts. Sous la forme d'un étui, il est recouvert par les branches terminales du tendon du fléchisseur superficiel du doigt. Chacune de ses pattes perce la partie terminale correspondante du tendon de la courbure superficielle du doigt et est fixée sur la surface de flexion de l'os du sabot, après avoir abandonné une branche faible pour la deuxième phalange. Vers la fin, entre la jambe du tendon du fléchisseur profond du doigt et la personne avec l'os de la nuit, il y a, comme chez les chevaux, ce que l'on appelle le sac muqueux navette (voir Fig. 7.20).

Partant du bord du tiers médian et inférieur du métacarpe, le tendon du fléchisseur superficiel et profond des doigts a une gaine tendineuse commune. Au-dessus du joint de mastic, ces tendons sont divisés en deux branches. Chaque branche du tendon a son propre vagin tendineux, qui se termine au niveau du milieu de l'os coronaire. Ici, ces vagins sont séparés de la bourse nocturne humaine par le ligament suspendu de l'os navette.

Faits intéressants

  • Infra-ordre Tragulina (paraphyletic)
    • † Famille des Prodremotheriidae
    • † Famille des Hypertragulidae
    • † Famille des Praetragulidae
    • Fauve de la famille (Tragulidae)
    • † Famille d'Archaeomerycidae
    • † Famille des Lophiomerycidae
  • Infrastructure Pecora
    • Cerf de la famille (Cervidae)
    • † Famille des Gelocidae
    • † Famille des Palaeomerycidae
    • † Famille des Hoplitomerycidae
    • † Famille des Climacoceratidae
    • Girafes de famille (Giraffidae)
    • Pronghorn famille (Antilocapridae)
    • † Famille de Leptomerycidae
    • Cerf porte-musc (Moschidae)
    • Os de famille (Bovidae)

Faits intéressants modifier |

Sous-ordre · Ruminants - Ruminantia

Les tailles des ruminants sont petites, moyennes et grandes. Le corps de la plupart est mince, les membres sont longs, à quatre ou deux doigts.

Les phalanges terminales des doigts portent de vrais sabots. Animaux à sabots. Les doigts latéraux (si l'extrémité est à quatre doigts) sont sous-développés et, en marchant, en règle générale, ne touchez pas le sol.

Le dimorphisme sexuel est généralement bien défini. La plupart des espèces ont des cornes. À quelques exceptions près, tous les ruminants ont des glandes cutanées spécifiques sur la tête, l'aine et les extrémités. Une ou deux paires de mamelons sont situées dans l'aine.

La plupart des espèces n'ont pas de crocs supérieurs, mais sous des formes sans cornes, elles sont présentes et chez les mâles, elles sont très développées. Les crocs de la mâchoire inférieure ont des couronnes élargies aplaties et ressemblent à des incisives.

L'estomac est complexe, composé dans la plupart des cas de 4 sections, «ruminant» (chez les Tragulidae, il y a 3 sections dans l'estomac). Les premières sections de l'estomac - une cicatrice, un filet et un livre - appartiennent au pancréas et n'ont pas d'épithélium glandulaire. Le quatrième département est la caillette. En mangeant, les animaux le mâchent superficiellement, mettant rapidement fin à l'alimentation. La nourriture pénètre dans la cicatrice, y gonfle puis rots dans la cavité buccale pour une mastication supplémentaire, ce que l'animal peut faire lentement dans n'importe quel endroit isolé.

Les ruminants habitent une grande variété de biotopes. Généralement gardé en troupeau, parfois très important. Seuls les représentants des Tragulidae sont des animaux solitaires.

Ils se nourrissent de diverses plantes, principalement des herbes. Il y a 1 à 2 petits dans la litière et seulement 4 à 7 dans le cerf d'eau.

Entrée

Le thème de notre leçon est: Unités d'artiodactyle et d'équidrop. Le but de la leçon est d'examiner les caractéristiques de la structure et des fonctions vitales des représentants de ces deux groupes.

Ces deux ordres sont communément appelés ongulés. Comme son nom l'indique, les animaux ont un sabot aux pieds. Le sabot d'origine est une griffe fortement modifiée.

Fig. 1. Sabot sectionnel

Artiodactyl Squad

Le groupe artiodactyle est nommé pour la présence chez les animaux de deux doigts développés sur chaque membre, le troisième et le quatrième.Le bout des doigts est recouvert d'un sabot en corne solide. Les deuxième et cinquième doigts sont sous-développés et le premier a complètement disparu. L'ordre comprend les porcs, les béliers, les chèvres, les antilopes, les hippopotames, les girafes et d'autres animaux (Fig. 2-4).

Fig. 2 Phacochère

Les animaux artiodactyles sont principalement de grande ou moyenne taille. Ils vivent dans les forêts, les steppes dans les déserts dans les montagnes et la toundra. Les artiodactyles modernes sont des animaux herbivores ou omnivores, et parmi les membres disparus de l'ordre, il y avait aussi des prédateurs.

L'estomac peut avoir une structure complexe et se composer de 4 sections. Le museau est allongé, sur la tête il y a souvent des cornes ou des crocs avec lesquels l'animal obtient de la nourriture et se protège des ennemis.

Fig. 5. Cornes de cerf

Fig. 6. La structure de l'estomac des artiodactyles

Répartis sur tous les continents à l'exception de l'Antarctique et de l'Australie, cependant, les ongulés qui y ont été introduits par l'homme vivent désormais en Australie. Le nombre total d'espèces d'artiodactyles connues est d'environ 200. L'ordre est divisé en 2 sous-ordres: non-ruminants et ruminants.

Sous-ordre des non-ruminants

Sous-ordre Les non-ruminants comprennent 3 familles et un peu plus de 10 espèces. Il comprend des porcs, des hippopotames et des boulangers (Fig. 7, 8). Le non-ruminant a un corps massif et des membres courts à quatre doigts. Les crocs sont généralement étendus au-delà de la bouche, avec leur aide, les animaux peuvent obtenir leur propre nourriture et se protéger contre les prédateurs.

Fig. 7. Porc barbu

Fig. 8. Babirussa

À la fin du museau se trouve un patch cartilagineux. Les représentants de ce détachement sont omnivores. L'estomac est de structure simple. Il n'y a pas de cornes, il y a une couche sous-cutanée importante de graisse.

Fig. 9. Cochon javanais

Il existe 9 espèces modernes dans la famille des porcs. Prenons comme exemple un cochon sauvage ou un sanglier. Il est distribué en Europe, en Asie et en Amérique. Il vit dans les forêts, les basses terres, le long des rives des lacs et des buissons. Les verrats vivant en Europe ont généralement une longueur de 130 à 175 cm.

Fig. 10. Sanglier

La partie avant de leur corps est plus élevée et atteint une hauteur de 100 cm.Le poids moyen est de 60 à 150 kg, parfois jusqu'à 300 kg. La peau épaisse est couverte de poils épais et durs de couleur brune. Les crocs de la mâchoire inférieure des mâles sont courbés jusqu'à 10 cm de long.

Fig. 11. Crocs de la mâchoire inférieure

Les sangliers se nourrissent d'herbe, de fruits, de tubercules et de rhizomes de plantes tombées au sol. Le fourrage est retiré de la terre, l'animal le brise avec des crocs. Souvent, dans la forêt, vous pouvez voir des nids de poule de sanglier, parfois les verrats nuisent aux plantations, comme les pommes de terre.

Les sangliers vivent en petits troupeaux, ils se reproduisent au printemps. Les femelles donnent naissance à 4-5, et parfois jusqu'à 12 porcelets. Les jeunes sont voyants et mobiles dès 1 jour de vie. La mère nourrit les porcelets avec du lait pendant 2-3 mois. Les femelles atteignent la puberté au bout de 8 à 10 mois, les mâles à la 2e année de vie.

Fig. 12. Porcelets

Les sangliers sont un objet de chasse important. De sanglier, de nombreuses races de porcs domestiques sont élevées. Contrairement à l'ancêtre, ils augmentent rapidement le poids corporel et sont généralement beaucoup plus gros. Les porcs domestiques ont une épaisse couche de graisse sous-cutanée - graisse. Leur couverture en poils denses est presque absente. Les porcelets domestiques naissent sans rayures longitudinales sur le corps.

Fig. 13. Porcs domestiques

Fig. 14. Porc domestique avec porcelets

Sous-ordre des ruminants

Le sous-ordre des ruminants comprend un peu plus de 180 espèces de 6 familles. Parmi les familles, les plus célèbres sont le cerf, la girafe et le cornu. L'équipe a obtenu son nom pour les particularités de la digestion de ses représentants: ces animaux mâchent constamment de la gomme. Le chewing-gum est un morceau de nourriture végétale éructée qui nécessite un traitement supplémentaire dans la cavité buccale. La gomme à mâcher rots de l'avant d'un estomac complexe.

L'estomac se compose de 4 sections. Dans la 1ère section, la cicatrice, la nourriture végétale sous l'influence de micro-organismes est fermentée et poussée dans la 2ème section, le filet, elle rentre du filet dans la bouche, où elle est mouillée avec de la salive et frottée à nouveau, cet aliment partiellement digéré est le chewing-gum.

La masse semi-liquide tombe alors dans la 3ème section, le livre, où elle est déshydratée, puis elle pénètre dans la dernière section de l'estomac, la caillette, pour un traitement final par le suc gastrique.

Fig. 15. Les services de l'estomac des ruminants

Pourquoi la nourriture végétale est-elle d'abord fermentée par des micro-organismes? Le fait est que les ruminants, comme tous les autres animaux, n'ont pas leurs propres enzymes pour la dégradation de la cellulose, qui fait partie des plantes, et les mutualistes et micro-organismes intestinaux les aident à cet égard.

Les ruminants ont un corps mince, leurs longs membres vous permettent de courir vite, les oursons sont capables de marcher et même de courir dès les premiers jours de la vie. Des cheveux longs de différentes densités et couleurs poussent sur la peau. La couche sous-cutanée de graisse n'est presque pas formée, les crocs sont absents, mais sur la tête il y a souvent des cornes (Fig.16, 17).

Certains représentants, comme les rennes, à l'aide de cornes, peuvent obtenir leur propre nourriture. De nombreux artiodactyles sont des animaux protégés et sont répertoriés dans les livres rouges. En particulier, le bison, certaines espèces de cerfs et de béliers, le cerf porte-musc, le dzeren et le goral sont répertoriés dans le Livre rouge de la Russie (fig. 18-20).

Pin
Send
Share
Send